RODACH, Raoul [GIRARD, Frédéric dit RODACH, dit DARTOIS, dit CORNU, dit RAVACHOL]

Né vers 1872 - Paris
lundi 11 janvier 2016
par  Webmestre
popularité : 12%

Début 1892 Raoul Rodach était bibliothécaire au local anarchiste du 58 rue Greneta (Paris, 2ème arr.) et s’occupait notamment de la diffusion de l’affiche La grève des conscrits (cf. Le Père Peinard), ce qui lui valut d’être poursuivi pour « outrages à l’armée » sur plainte du Ministre de la guerre.

En avril 1892, après une série de conférences en Normandie et l’est de la France , il avait donné avec Louis Maury une conférence contradictoire à Chaumont (Haute Marne) à laquelle avaient assisté environ 200 personnes. Il avait semble-t-il été arrêté dès son arrivée à Chaumont, la police ayant reçu une information selon laquelle « une rixe allait se produire ente les anarchistes et un autre parti". Il fut sans doute relâché avant la conférence puisque selon la presse, il y avait défendu « le grand Ravachol  » déclarant qu’il le «  verngerait des infamies lancées contre lui par la presse bourgeoise », ce qui lui valut d’être poursuivi et défendu par le compagnon avocat Marie-Eugène Bresson. Il aurait collaboré au journal Le Conscrit (Paris, un numéro en janvier 1892) dont l’imprimeur était Charveron . Le 22 avril 1892, préventivement à la manifestation du 1er mai comme de très nombreux compagnons, tant à Paris qu’en province, il avait été arrêté à Chaumont avec entre autres Nicolas, Serre et Monfils tandis que Maury parvenait à fuir. Lors de son arrestation il avait été trouvé porteur d’écrits anarchistes et formules d’explosifs. Il fut remis en liberté fin mai.

Lors de son arrestation, il avait été également trouvé porteur d’une correspondance avec Boë, inspecteur de l’enseignement à Sens, datant de mars 1892, et où ce dernier lui proposait de lui envoyer de l’argent et des adresses où pouvoir adresser brochures et journaux anarchistes (Le Père Peinard, La Révolte, Le Conscrit), correspondance qui entraîna l’arrestation puis la révocation de Boë.

En juin 1892, lors d’une réunion du Cercle anarchiste international, tout comme Couchot, Laurens, Rodac Penaud, Lucas et Renard, il dénonçait l’orientation du journal La Révolte et se montrait partisan de le supprimer « par la violence s’il le fallait  ».

Selon une note de police il s’agissait de Raoul ou Frédéric Girard dit Rodach. Garçon de laboratoire âgé de 19 ans, renvoyé en 1891 de la Pharmacie centrale puis en février 1892 de chez un fabricant de produits chimiques « pour sa paresse habituelle ». Il habitait chez ses parents 3 rue d’Arras à Paris, était qualifié « d’anarchiste militant » et lié au compagnon Chatel.


Sources : AD Haute Marne 88M4// Le Petit Dijonnais, 11 avril 1892// Le Petit Champenois, 11 avril 1892// Le Père Peinard, année 1892 // Arc. Nat. BB 186451, F7/12507, BB 186453 // APpo BA 1506 //


Navigation

Mots-clés de l’article

Brèves

14 décembre 2017 - ENCICLOPEDIA DEL ANARQUISMO IBERICO (nouvelle édition)

Une nouvelle édition de l’Encyclopédie de l’anarchisme espagnol d Miguel Iniguez (4 vol., 1 CD, (...)

7 juillet 2017 - FONDS D’ARCHIVES COMMUNISTES LIBERTAIRES (Montreuil)

Quoi de neuf au Fonds d’archives communistes libertaires ?
Il y a six mois était inauguré le (...)

28 juin 2017 - LIBERTARIAS Femmes anarchistes espagnoles

Les éditions Nada ont le plaisir de vous annoncer la parution de Libertarias, femmes anarchistes (...)

16 juin 2017 - NOUVELLE PUBLICATION : Les mémoires de Manuel Sirvent Romero

Aux éditions CNT-RP
Manuel Sirvent Romero "Le cordonnier d’Alicante : mémoires d’un militant de (...)

6 juin 2017 - LA RÉVOLTE & son supplément littéraire

La Révolte (1887-1894) et son supplément littéraire mis en ligne sur le site Fragments de la (...)