Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
VAZQUEZ VALINO, Miguel
Né le 16 janvier 1910 à Noya (La Corogne) – mort en 1990 - Cordonnier - FIJL – FAI - IR – CNT – La Corogne (Galice) - Gerone (Catalogne) - Montendre (Charentes Maritimes) – Toulouse (Haute-Garonne) - Porto Alegre (Brésil) – Montevideo (Uruguay)
Article mis en ligne le 13 septembre 2012
dernière modification le 26 octobre 2023

par R.D.

Miguel Vazquez Valiño avait fait son apprentissage de cordonnier à l’âge de 18 ans puis,
Insoumis au service militaire, il avait gagné l’Argentine en 1928 avant de revenir une première fois en Espagne en 1931, puis, suite à la situation en Galice à retourner en 1932 en Argentine.
Revenu en Galice vers 1935 il milita aux Jeunessses libertaires (FIJL) puis à Izquierda Republicana dont en 1936 il était l’un des conseillers municipaux à Noya.

Après le coup d’État franquiste de juillet 1936, il était parvenu à gagner Bilbao et s’était enrôlé dans le Bataillon 219. Il allait ensuite être particulièrement actif aux Asturies tant à la FIJL que dans l’Agruapcion confederal galaica. A la chute du front nord il parvenait à gagner la France (Bordeaux) avant de revenir en Catalogne où à Gérone il fut le secrétaire de la Agrupación de Gallegos libertarios et l’un des collaborateurs de son organe Galicia libre (Madrid-Valence, 1937-1939, au moins 39 numéros) dirigé par Samuel Gomez.

Passé en France lors de la Retirada, il fut interné dans divers camps dont celui de Bram. En 1943 il fit partie du premier comité formé par la CNT au camp de Montendre (Charentes Maririmes) et fut peu après nommé secrétaire du Comité comarcal de la CNT.

A la Libération il fut l’un des réorganisateurs de la régionale de Galice en exil et fut le délégué de la FL de Montendre au premier congrès de la CNT tenu à Paris en mai 1945. Lors du plenum de régionales tenu en août 1946 à Toulouse où il était le délégué de la Régionale 12, il fut nommé secrétaire d’organisation du CN de la CNT en exil, poste auquel il fut réélu au 2e congrès de la CNT en octobre 1947 à Toulouse. Il était également le secrétaire du comité de relations de Galice en exil et le représentant de la CNT au sein de la Junte espagnole de libération (JEL). En 1948 il participait au 3e congrès de la CNT : il était alors membre des comités nationaux de la FAI et de la CNT et fut l’objet de vives critiques de la part notamment de José Peirats qui le qualifiait « d’irresponsable ».

De 1948 à 1950 i forma avec José Penido Iglesias et J. Chamorro Castro un Comité régianal galicien de la CNT en exil et fut le responsable de son bulletin interne Solidaridad (Toulouse, au moins 5 numéros).

En 1950 Miguel Vazquez Valiño émigrait au Brésil et s’installait à Porto Alegre où il aurait organisé une coopérative d’ouvriers de la construction et où il collabora avec le consul franquiste et fut à l’origine de la scission de la Société espagnole de secours mutuel (républicaine) en créant la Casa de España (franquiste). En février 1955 il émigra à Montevideo où il s’intégra à la très franquiste Casa Gallega de Montevideo et continua de créer ou d’animer diverses associations galiciennes soutenant le régime.

Miguel Vazquez Valiño est décédé à Montevideo en 1990. Si pour certains il demeure un militant galicien, pour beaucoup il fut sans doute un infiltré recruté par les services franquistes lors de son exil en France.

Il avait pour compagne la madrilène Dora Luelmo.


Dans la même rubrique

VAUTIER, Arthur
le 31 mai 2024
par R.D.
VARELA, Emilio
le 18 novembre 2022
par R.D.
VAURY, Jean Baptiste, Émile
le 18 octobre 2022
par R.D.
VAURY, Charles, Joseph “{La BALEINE}”
le 18 octobre 2022
par R.D.
VAUTIER, Armand, Aristide
le 23 août 2018
par R.D.