Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
VAZQUEZ PAREDES, Andres
Né en Espagne – assassiné en 1937 - Peintre en bâtiment - Buenos Aires (Argentine) – Montevideo (Uruguay)
Article mis en ligne le 17 mars 2011
dernière modification le 7 septembre 2023

par R.D.

Militant anarchiste espagnol émigré en Argentine, Andrés Vazquez Paredes avait acquis dans les années 1920 une grande expérience de lutte au sein du syndicat des peintres et était lié au militant illégaliste Miguel Arcangel Roscigna. Spécialiste en explosifs, c’est lui qui aurait fourni la bombe avec laquelle K.G. Wilckens avait tué le lieutenant colonel Varela responsable du massacres de plus de 1500 ouvriers en Patagonie. En 1921 il avait été emprisonné suite aux attentats commis pendant la campagne pour la libération de Radowitzky.

Le 19 janvier 1926 il collaborait avec Roscigna et Emilio Uriondo au braquage de la Banque de San Martin menée par B. Durruti, Francisco et Alejandro Ascaso et Gregorio Jover. Le 1er octobre 1927, pour financer la solidarité avec les compagnons emprisonnés, il participait aux cotés de M.A. Roscigna, d’Antonio Moretti et de son frère Vicente, au braquage d’un convoyeur de fonds à l’hôpital Rawson dans lequel le groupe s’emparait de 140.000 pesos et abattait l’agent de police accompagnnant le convoyeur. Comme ses compagnons, Andres Vazquez passait ensuite en Uruguay.

Au début des années 1930 il participait avec Roscigna, Gino Gatti, Fernando Malvicini et José Manuel Paz au percement d’un tunnel qui allait permettre en mars 1931 l’évasion des compagnons Pedro Boada Rivas, Juan Tadeo Pena ; Agustin Garcia Capdevilla et Vicente Moretti, emprisonnés en 1928 à la suite du hold-up sanglant de l’agence de change Messina, de s’évader de la prison de Punta Carretas à Montevideo. Il fut arrêté le 27 mars 1931 avec Roscigna, F. Malvicini, José Manuel Paz et les évadés.

Au procès il revendiqua, comme ses compagnons, la responsabilité de l’organisation de l’évasion et le vol des trois automobiles ayant servi à évacuer les évadés, et fut condamné à six ans de prison.

A l’expiration de la peine, le 31 décembre 1936, il fut extradé en Argentine avec M.A. Roscigna, F. Malvicini et J. Manuel Paz. Ils furent alors assassinés par la police et leurs corps jetés dans le Rio de la Plata.


Dans la même rubrique

VAUTIER, Arthur
le 31 mai 2024
par R.D.
VARELA, Emilio
le 18 novembre 2022
par R.D.
VAURY, Jean Baptiste, Émile
le 18 octobre 2022
par R.D.
VAURY, Charles, Joseph “{La BALEINE}”
le 18 octobre 2022
par R.D.
VAUTIER, Armand, Aristide
le 23 août 2018
par R.D.