logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
GUABELLO, Alberto, Augusto "Bartolomeo LIVORNO"
Né à Mongrando le 27 avril 1874 – mort le 20 décembre 1941 - Maçon ; ouvrier tisseur ; galochier ; typographe - Mongrando – Paris – Patterson (New Jersey)
Article mis en ligne le 14 octobre 2007
Dernière modification le 25 mai 2017

par R.D.

Alberto Guabello avait été en décembre 1891 l’un des organisateurs du groupe anarchiste communiste I figli del lavoro. Début 1892, il partait avec Ernesto Caspani pour la Suisse travailler sur un chantier de bâtiment. Fin avril il était arrêté à Turin avec une trentaine de compagnons en prévision des manifestations du 1er mai, puis était relâché le 20 mai faute de preuves. En février 1893 il était condamné à 29 jours de prison pour « outrages à agents et cris séditieux ». Puis, après un passage à Genève où il aurait été en cntact ave le groupe Steiger - Dalloz, il émigrait en France fin 1893 avant de rentrer en avril (ou septembre) 1894 en Italie après avoir été expulsé sous le nom de Bartolomeo Livorno par un arrêté du 28 septembre qui n’avait pu lui être notifié. Il était dit à cette époque "ouvrier galochier". Condamné à 5 mois de prison il était ensuite assigné à résidence à Tremiti de septembre 1894 à septembre 1896. En avril 1897 il émigrait à nouveau en France mais était expulsé le 9 mars 1898. En avril il émigrait pour les Etats-Unis, échappant ainsi à une condamnation en octobre à une nouvelle assignation à résidence de 5 ans.

Il s’intégrait immédiatement au mouvement anarchiste italien de Patterson (New Jersey) où il était membre du groupe Diritto all’esistencia et était l’un des typographes du journal La Questione Sociale (Patterson, 15 juillet 1895-21 mars 1908) . En 1903 il allait à Barre (Vermont) pour intégrer la rédaction de Cronaca Sovversiva (6 juillet 1903 à mai 1919) de Luigi Galleani. Arrêté en 1920 avec son frère Paolo (né le 2 juin 1882), Ludovico Caminita et d’autres et échappait à la déportation en Italie.

Après la prise du pouvoir par les fascistes, il allait se consacrer d’avantage aux activités antifascistes et fit partie de l’organisation unitaire Alliance Antifasciste de l’Amérique du nord puis fonda avec d’autres compagnons la Ligue antifasciste de Patterson et en août 1925 son organe La Scopa (août 1925 à septembre 1928) dont l’imprimeur était le compagnon Beniamino Mazzotta. En mars 1926 il fut l’un des signataires d’une lettre de renonciation à la nationalité italienne envoyée à l’Ambasade. En 1931, il participait à une souscription en faveur de Malatesta et était l’un des membres du comité la nostra guerra qui récoltait des fonds afin d’organiser des attentats en Italie.

Alberto Guabello est mort à Patterson le 20 décembre 1941.


Dans la même rubrique