logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
GANIN, Albert, Jean
Né le 8 octobre 1905 à Paris XIX° - Maçon - CGTSR(SUB) - Paris 19° & 20°
Article mis en ligne le 29 juin 2007
Dernière modification le 6 novembre 2019

par R.D.

Dans les années 1930 Albert Ganin habitait 41 rue de Belleville, Paris XIX° etétait début 1930 l’un des responsables de la Jeunesse syndicaliste de la Seine. En 1931 il avait quitté les Jeunesses Communistes pour rejoindre le courant anarcho syndicaliste. Membre de la CGTSR il était nommé à la commission de contrôle de la Commission administrative élue au 4° congrès de cette organisation (11-13 novembre 1932). En 1934 il était à nouveau élu à la Commission administrative comme trésorier. Dans un article du Combat Syndicaliste (17 janvier 1936), il se déclarait partisan d’un retour à la CGT s’il y avait fusion entre la CGT et la CGTU.
Ganin était également membre de la Ligue des réfractaires à toute guerre.

Après le déclenchement de la guerre civile en Espagne, il fut l’administrateur des dix premiers numéros du journal L’Espagne Antifasciste (Barcelone & Paris, 31 numéros du 22 août 1936 au 8 janvier 1937) et fut chargé de receuillir des fonds au profit de la CNT-FAI. Il fut remplacé à ce poste par N. Galve en 1937. Il était alors le trésorier du Comité anarchosyndicaliste pour la défense du prolétariat espagnol (CASDPLE) , dont le secrétaire était Pierre Besnard. Le CASDPLE formé en août 1936 à la demande de la CNT-FAI espagnole avait son siège au 41 rue de Belleville (19ème arr.) et comprenait cinq délégués de l’Union anarchiste, 5 délégués de la CGTSR et 5 délégués de la Fédération Anarchiste de langue française.

Ganin était également membre du Conseil du SUB de la Seine (1937) dont le secrétaire était Henri Maurer et en mai 1938 (congrès de la 4°UR) fut élu à la commission de contrôle de la Commission exécutive de la 4° Union régionale CGTSR.

A la veille de la guerre il était toujours le trésorier général de la CGTSR dont le secrétaire était Julien Toublet et dont le siège se trouvait 108 quai de Jemmapes. Selon la police, la CGTSR "comptait environ 4.000 membres dans toute la france, répartis en une trentaine d’unions régionales".

En 1950 son domicile, 78 rue Pixérecourt (Paris 20) figurait sur la liste des domiciles à surveiller par la police.


Dans la même rubrique

0 | 5

GAMBIER, A.
le 5 février 2016
par ps
GANA, Francisco
le 5 novembre 2015
par ps
GANDINI, Jean-Jacques
le 21 octobre 2014
par ps
GAMBOA, Alicia de
le 17 avril 2014
par ps
GAO FENGZAO
le 18 février 2014
par ps