logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
FONTANA, Secondo "DINO"
Né le 30 juillet 1903 à Sizzano (Novara) – mort en octobre 1982 - Tailleur d’habits – Lyon (Rhône) – Cagnes sur Mer (Alpes Maritimes) – Carpignano Sesia (Italie)
Article mis en ligne le 7 septembre 2012
Dernière modification le 10 octobre 2019

par R.D.
Dino Fontana

Emigré encore enfant en Suisse puis en France, Secondo Fontana avait fait son apprentissage de tailleur à Lyon où il allait résider jusqu’au début des années 1930 avant de s’établir à Cagnes-sur-Mer où il allait demeurer avec sa femme Alexandrina passage Jean Pons à Cros de Cagnes. Il y participa à toutes les campagnes antimilitaristes, aux manifestations de soutien à sacco et Vanzetti et y fut un militant et propagandiste de l’espéranto, du végétarianisme et du naturisme.

Vers l’âge de 30 ans il alla à Valence (Espagne) pour y rencontrer les responsables de la revue anarchiste néo-malthusienne Estudios. Sur les conseils du docteur libertaire Isaac Puente, il se fit ensuite vasectomiser par le Docteur Bartosek.

Lors de la guerre et de la révolution espagnole, il parti comme volontaire mais, refusant de porter une arme, fut affecté dans les Pyrénées pour aider au passage de la frontière.

En 1937 il était membre du groupe de la Fédération anarchiste de langue française (FAF) de Cagnes sur Mer (Alpes Maritimes) dont faisaient également partie sa femme Alexandrina, les époux Umberto et Maria Sanna, Joseph Campanelli et Ernest Berthier. En mai 1937 les époux Fontana et Sanna furent proposés pour une expulsion du territoire. A cett même époque, la police notait que Fontana était en relations avec la famille Garcia et plu particulièrement avec leur fille Maria Liberta (née le 6 janvier 1919 à Mieres) qui habitaient le quartier du Plioulier à Vence.

Pendant la Seconde guerre mondiale et l’Occupation il fut interné 3 ans au camp du Vernet puis dans un camp en Isère. Après la guerre il retourna en Italie où il s’établit à Carpignano Sesia (Novara) où il reprit son métier de tailleur. Il travaillait quelques mois par an, voyageant en bicyclette lle reste du temps. Il passait parfois l’hiver à l’ïle du Levant et participa à plusieurs campings libertaires en France. Il hébergea souvent des compagnons dans sa maison verte de Carpignano ornée de l’étoile espérantiste.

Dino Fontana est décédé à l’hôpital de Nîmes (Gard) en octobre 1982. Il avait légué sa bibliothèque à la commune de Carpignano et ses archives au CIRA Lausanne.


Dans la même rubrique

0 | 5

FLISCHFISCH, Samuel « SAM »
le 22 juillet 2020
par R.D.
FOLCH, Vicente
le 1er mars 2020
par R.D.
FORTIN, Louis, Auguste
le 1er février 2020
par R.D.
FOTI, Franco
le 16 août 2019
par R.D.
FORNARI, Vito
le 3 août 2019
par R.D.