logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
CASTAGNA, Carlo « Paolo BERTAZZI »
Né à Marcaria le 14 avril 1878 - mort le 21 septembre 1955 - Maçon - Zürich & Bâle (Suisse) - France - Barcelone
Article mis en ligne le 10 janvier 2007
dernière modification le 6 juillet 2018

par R.D.
logo imprimer
Carlo Castagna

Carlo Castagna avait été l’un des fondateurs en 1912 de la section de Cesole du Parti socialiste italien (PSI).
Au début de la première guerre mondiale, Carlo Castagna s’était réfugié en Suisse où à l’automne 1918, à Zürich, il était arrêté avec une centaine d’autres militants anarchistes lors de l’affaire dite "des bombes". Expulsé de Suisse début 1919 il retournait alors en Italie où il fit partie de la jeunessse socialo-communiste et fut l’un des reponsables de la Ligue rouge de Cesole, Canicosa.

Accusé de désertion en octobre 1921, Carlo Castagna s’était réfugié en France dont il fut expulsé en 1924. Il se réfugia alors au Luxembourg, puis à Bâle en Suisse, et à Sarrebrück et de nouveau en France sous la fausse identité de Paolo Bertazzi. De 1928 à 1931 il allait vivre tour à tour à Marseille, Paris, Lyon et Annemasse où en 1931 il faisait l’objet d’un avis de recherche émis par les autorités italiennes et était de nouveau expulsé après avoir été arrêté à Strasbourg et condamné le 29 avril à 15 jours de prison pour "infraction à arrêté d’expulsion" et à trois mois pour "usage de faux papiers" . Après un passage par Bruxelles où il parvenait à obtenir un passeport il partait pour l’Autriche jusqu’à fin 1933 où il était expulsé. Il retournait alors en Suisse où il résidait à Bâle de 1933 à novembre 1936. Selon la police, il aurait alors projeté d’organiser un attentat contre Mussolini, projet qui aurait été abandonné faute de préparation. Les 1-2 novembre 1935 il assista au congrès anarchiste italien tenu à Sartrouville où il aurait été un délégué du groipe de Brest.

En novembre 1936 il partait pour l’Espagne où il fut milicien dans le groupe italien de la Colonne Ascaso, puis combattit ensuite dans la 128è Brigade Mixte, puis dans la 28è Division commandée par le militant anarcho syndicaliste Gregorio Jover Cortés. Deux de ses lettres du front seront publiées à l’époque par le journal Il Risveglio.

En 1940 il était interné au camp d’Uzerche (Corrèze) par le gouvernement de Vichy puis extradé en Italie où il était envoyé au confinat de Ventotene.

Carlo Castagna est mort à Bozzolo le 21 septembre 1955.

P.S. :

Sources : Dizionario biografico degli anarchici..., op. cit (Notice de G. Cattini)// Témoignage de G. Botinelli // AS Gard 1M757//


Dans la même rubrique

0 | 5

CARPIGO, Giuseppe
le 7 octobre 2018
par R.D.
CARDI, Pierre
le 7 octobre 2018
par R.D. ,
Anne Steiner
CARRE, André, Joseph
le 10 juillet 2018
par R.D.
CARIS, Edouard
le 14 mai 2018
par R.D.
CASTANE MERCE, Andres
le 18 janvier 2018
par R.D.
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.1.10