logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
CLARA SARDO, Sebastian
Né en 1894 à San Feliu de Gyuxols (Barcelone) – mort le 17 mai 1986 - MLE – CNT – Paris – Salt & Barcelone (Catalogne)
Article mis en ligne le 12 juillet 2011

par R.D.

Elmigré à Paris, Sebastian Clara Sardo y fut à partir de 1915 le secrétaire des groupes anarchistes de langue espagnole. En février 1917 il résidait 16 rue Levis (17ème arr.) et était le responsable du Groupe de propagande libertaire de langue espagnole qui annonça la parution prochaine du journal Tribuna libertaria, annonce parue et censurée par le autorités dans le journal Ce qu’il faut dire (14 avril 1917) et qui ne parut vraisemblablement pas.

Revenu en Espagne, il résidait à Salt où en 919 il était chargé d’organiser la comarcale CNT de Gérone dont il allait être nommé secrétaire. Délégué au congrès confédéral de 1919, et délégué de Salt à la conférence de la région catalane tenue à Blanes en 1922, il fut rempacé cette même année au Comité national par Juan Manuel Molina. En 1923 il intégrait la commission de la Fédération régionale catalane des groupes anarchistes qui venait de se créér, représentait avecc Ferrer la CNT à Evora (Portugal) à une conférence chargée d’unifier la CNT et la CGT portugaise et était l’orateur de nombreux meetings.

Il participait également aux divers complots contre la monarchie qui lui valurent de s’exiler en France pendant quelque temps et d’être arrêté en Espagne en octobre 1930. Il était alors le secrétaire de la Fédération locale de Barcelone et l’un des rédacteurs du journal Solidaridad Obrera dont il sera un temps directeur.

Après le congrès tenu par la CNT en 1931, il se revendiqua de plus en plus des thèses purement syndicalistes et fut en août 1931 l’un des signataires du Manifeste des trente. Dans les premières années de la République il aurait alors adhéré à L’Esquerra republicana et aurait travaillé pour le département du travail de la Généralité de Catalogne. Lors du congrès de Saragosse en mai 1936, il militait au syndicat CNT des services publics et fut nommé au Comité régional de la CNT.

Après la victoire franquiste, il fut l’un des anciens militants de la CNT qui furent contactés par les Phalangistes et participèrent à la fondation d’un Partido Laboristo, ce qui lui valut d’être considéré comme un traître par la grande majorité de la militance confédérale. Pendant le franquisme il fut le fondateur du Centre Lleideta, un lieu de rencontre et d’information.

En 1976 Sebastian Clara particpait à Sants à l’assemblée où fut décidée la reconstruction de la CNT catalane.

Sebastian Clara Sardo, qui avait participé avant la guerre à de nombreux titres de la presse libertaire – dont Accion social Obrera, Acracia (Reux, 1923), La Colmena Obrera, Cultura libertaria, Solidardid Obrera (Barcelone & La Corogne), El Vidrio (1918, sous le pseudonyme Floreal) – est décédé à Barcelone le 17 mai 1986.


Dans la même rubrique

0 | 5

CLAUDET « Le BLOND » [GLODES ?]
le 15 janvier 2020
par R.D.
CLIMENT HORS, José
le 25 avril 2019
par R.D.
CLIMENT CAMI, Miguel
le 25 avril 2019
par R.D.
CLOITRE CHABERT, Eugène, Joseph
le 12 novembre 2018
par R.D.
CLEROUX, J.
le 28 août 2018
par R.D.