Dictionnaire international des militants anarchistes

Accueil > Annuaire alphabétique > C > de Cap à Cas > CARNESECCHI, Dante, Fortunato, Guido

CARNESECCHI, Dante, Fortunato, Guido

Né à Vezzano Ligure le 12 lars 1892 – assassiné le 27 mars 1921 - Charpentier - USA - La Spezia

mercredi 2 février 2011, par R.D.

Dante Carnesecchi, orphelin de père à l’âge de 9 ans, avait commencé à travailler très jeune comme charpentier et, après avoir été réformé du service militaire en 1912 était parti pour la France où, il aurait probablement commencé à fréquenter les milieux anarchistes. Il s’était embarqué au Havre en mai 1913 à destination des Etats-Unis où il était enregistré à Ellis Island le 26 mai. Il y aurait participé à Pueblo aux grèves et révoltes des mineurs de charbon du Colorado qui de septembre 1913 au printemps 1914 concernèrent plus de 10.000 mineurs et leurs familles et au cours desquelles furent massacrés plus de 70 grévistes et des centaines d’autres emprisonnés.

Rentré sans que l’on en connaise la raison en Italie en novembre 1915, il était immédiatement envoyé au front, avant d’être définitivement réformé pour épilepsie (semble-t-il simulée) en avril 1916.

Dante Carnesecchi, qui travaillait à l’usine Vickers de La Spezia, fut ensuite lié aux milieux anarchistes individualistes et notamment à Abele Ricieri Ferrari Renzo Novatore qui fut plus tard membre du groupe illégaliste de Sante Pollastro et à Tintino Persio Rasi Auro d’Arcola .

Le 13 juin 1919 il aurait participé à la manifestation de Santo Stefano Magra où avait été tué un carabinier, du meurtre duquel il fut finalement innocenté par la Cour d’Assises.

Il fut également accusé par la police d’avoir participé avec Renzo Novatore et une quinzaine d’autres compagnons le 4 juin 1920 à l’attaque de la poudrerie de Vallegrande où le groupe s’était emparé de plusieurs armes avant de s’enfuir, puis d’avoir participé le 2 septembre à l’occupation du chantier naval Ansaldo de La Spezia , déclaré « propriété du prolétariat » et où avait été hissé un drapeau rouge portant la mention « Chantier du soviet ».

Arrêté le 28 septembre pour l’affaire de la poudrerie, Dante qui avait été surnommé « le terrible » par la presse, resta six mois en prison préventive à Sarzana avant d’être remis en liberté faute de preuves.

Dante Carnesecchi qualifié comme « d’une force herculéenne » était selon son compagnon Abele Ricieri « une des plus belles figures de l’anarchisme individualiste…un solitaire qui avait peu d’amis…un volcan impétueux et critique dans les débats » (cf. Il Libertario, 7 octobre 1920), fut assassiné le 27 mars 1921 à Termo d’Arcola par un groupe de sept carabiniers, alors qu’il sortait de chez lui avec son oncle Azeglio et un ami, Franceschini. Les trois hommes avaient été violemment frappés avant que Dante ne soit froidement abattu par le brigadier des carabiniers qui prétendra avoir agi en légitime défense et dont la version reprise par la presse conservatrice sera dénoncée le 29 mars par Lucia Carnesecchi (née Fontana, 1862-1942) la mère de Dante.

L’enterrement de Dante Carnesecchi fut l’occasion d’une importante manifestation rassemblant anarchistes, communistes, socialistes et syndicalistes de La Spezia.


Sources : Dizionario biografico degli anarchici…, op. cit. (Notice de F. Bucci, R. Bugiani & M. Lenzerini)// L’Adunata dei refrattari, 11 mai 1929// Dante Carnesecchi//