Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site

LONGFILS, Alexandre, Joseph

Né le 21 novembre 1857 à Senzeille (Namur) — Typographe — Bruxelles
Article mis en ligne le 18 septembre 2010
dernière modification le 12 juillet 2024

par R.D.

Alexandre Longfils, qui avait pour compagne Marie Louise Hautstont, avait été condamné le 1er octobre 1880 à 5 jours de prison pour "coups volontaires".
Il fut l’imprimeur de l’hebdomadaire L’Homme Libre (Bruxelles, 48 numéros d’avril 1891 à décembre 1892), sous-titré Organe de combat pour l’émancipation des travailleurs. Il s’agissait de l’organe du groupe anarchiste bruxellois L’homme libre dont les principaux animateurs étaient Ferdinand Pintelon et A. Reniers. Les rédacteurs dénonçaient l’électoralisme socialiste en ces termes : « Assurément le temps est aux charlatans, aux mystificateurs, aux magiciens, qui vous promettent de vous changer, aux coups de leur baguette — soit elle le suffrage universel ou tout autre — de malheureux esclaves que vous êtes, en véritables souverains, en petits patrons d’abord et, finalement, en bourgeois bien repus, comme vos exploiteurs actuels ». En février 1892 il fut également le gérant du numéro unique L’Armée nationale (Saint-Gilles, 6 février 1892), sous-titré "Organe du prolétariat libertaire" et qui portait en épigraphe “Qu’est ce que l’armée ? Une multitude d’affamés servant de chiens de garde aux affameurs”. Perquisitionné à plusieurs reprises en 1892 et janvier 1893, Longfils, qui s’était installé à Saint-Gilles début 1893, semble avoir cessé par la suite tout militantisme.

L’Atmée nationale (1892)

Dans la même rubrique

LOOZ, Narcisse

le 25 mars 2024
par R.D.

LOPEZ, Antonio

le 28 février 2024
par R.D.

LLADOS, Rufina

le 30 octobre 2023
par R.D.

LOOTENS, Auguste

le 2 juillet 2023
par R.D.

LOPEZ GRACIA, Elias

le 18 juin 2023
par R.D.