Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site

Y’en a pas un sur cent… et pourtant des milliers d’hommes et de femmes de par le monde, souvent persécutés, embastillés, goulagisés et parfois au prix de leurs vies, ont poursuivi leur chevauchée anonyme à la recherche d’un impossible rêve : un monde sans dieux ni maîtres.

BARON ARAZO, Joaquin

Né le 23 juillet 1907 à Angüés (Huesca) — mort en déportation le 22 avril 1943 — Cantonnier — MLE — CNT — Angüés (Aragon) — France
Article mis en ligne le 30 août 2010
dernière modification le 23 juillet 2024

par R.D.

Militant de la CNT à Angüés (Huesca), Joaquin Baron Arazo était marié avec Victorina Calvo Villamana (née à Abiego le 17 mai 1912) dont il eut un fils. En août 1937 il avait le grade sergent au Bataillon Barbastro n°22 (fortifications) de l’Armée de l’est. En avril 1938 il fut affecté au bataillon de fortifications n°24. Passé en France lors de la Retirada, il fut en 1940 ou bien enrôlé dans une Compagnie de travailleurs étrangers pour aller travailler sur la Ligne Maginot ou bien s’engagea dans l’armée. Fait prisonnier lors de la percée allemande de juin 1940, il fut interné au Stalag XVII-B à Krems-Gneixendorf avec le matricule 30.665. Le 12 décembre 1941 il était transféré au camp de concentration de Mauthausen (matricule 4288) où il allait décéder le 22 avril 1943.

Joaquin Baron Arazo était le beau frère du militant cénétiste José Villacampa Bravo qui avait été fusillé à Huesca en 1937 par les franquistes.


Dans la même rubrique

BARBE, Henri, Auguste

le 21 juillet 2024
par R.D.

BANSARD, Nestor (ou Hector ?)

le 5 avril 2024
par R.D.

BARRACHI, Mathieu, Giovanni [Jean]

le 17 novembre 2023
par R.D.

BARON Jules, Clément

le 17 novembre 2023
par R.D.

BARON Arthur, Joseph

le 15 novembre 2023
par R.D.