logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
CAILS, Victor
Né à Nantes le 16 février 1858 – mort en 1926 - Chauffeur ; marin - Londres
Article mis en ligne le 10 décembre 2006
dernière modification le 7 octobre 2017

par R.D.
logo imprimer

.

Le Libertaire du 19 mars 1926 signalait la mort, à l’âge de 68 ans de Victor Cails (ou Cailles). « Anarchiste de la vieille école », exilé en Angleterre, Cails y avait été condamné à dix ans de « hard-labour ». Il avait été arrêté avec Marie Phibeline (sa compagne ?) et Fred Charles le 7 janvier 1892 au Club socialiste Walsall et accusé — à tort selon Le Semeur contre tous les tyrans du 17 mars 1926 — de participation à un attentat terroriste.

Cails, marin, avait aidé Clément Duval au bagne de Cayenne lors de ses passages en Guyane.

En 1888 il avait été candidat abstentionniste et au début des années 1890 avait participé à une grève des tramways à Bordeaux. Selon un rapport (18 décembre 1893), il était, avec Regis Meunier et Faugoux, l’un des animateurs du syndicat des hommes de peine de Nantes, fondé le 10 février 1890.

Condamné par défaut à Nantes le 2 juillet 1891 à 18 mois de prison et 100 (ou 3.000 ?) francs d’amende pour avoir distribué de la propagande avec Liard Courtois et Régis Meunier en faveur du 1er mai, il s’était enfuit à Londres où il avait rejoint le groupe de Walsall. Selon la police, il avait distribué, notamment à des soldats le Manifeste anarchiste aux meurts de faim, aux assassinés de tous les continents qui se terminaient par ces mots ! " Ou tuer ou mourir ; tel est notre atroce dilemme. Mais est ce nous qui l’avons posé ? Tuons donc pour que soit préservée notre existence, et, avec elle, celle des nôtres également menacées. Vive la révolte ! Advienne l’anarchie, salut l’humanité !".

En Angleterre il travailla quelque temps comme charretier puis comme ouvrier brossier. Dénoncé par le mouchard Auguste Coulon, il avait été arrêté début janvier 1892 avec d’autres compagnons en possession d’armes et d’écrits anarchistes et avait été condamné en mars à 10 ans travaux forcés avec Fred Charles et J. Battola tandis que F. Deakin avait été condamné à 5 ans. Il fut relâché en décembre 1899 après 7 années passées derrière les barreaux.

En 1900 il organisait à Londres un club anarchiste et était en relation avec Louise Michel. En 1903 il reprenait la mer et en 1904-1905 était à bord du Duguay Trouin qui effectuait la traversée jusqu’en Nouvelle Calédonie.

Victor Cails avait été le gérant du numéro unique du bulletin anarchiste italien Polemiche Nostre paru à Paris le 22 août 1925.

P.S. :

Sources : Dictionnaire biographique du mouvement..., op. cit.// Bettini "Bibliografia...", op. cit. // Le Semeur, 17 mars 1926// Freedom, Londres, année 1892 & novembre 1900// M. Enckell "Moi Clément Duval" // L’En Dehors, 15 mars 1926// Le Libertaire, 19 mars 1926// Louise Michel "Je vous écrit de ma nuit...", op. cit.// C. Bantman "Anarchismes et anarchistes..", op. cit.// La Révolte, janvier & avril 1892// Le Père Peinard, 12 juillet 1891 // D. Nicoll "The Walsall affair" // Arc. Nat. BB 18 6449 // L’Union Bretonne, 3 juillet 1891 // Notes de Dominique Petit // APpo BA 1508 //


Dans la même rubrique

0 | 5

CAHN, Berthold
le 20 mai 2018
par R.D.
CAFASSI, Francesco
le 22 janvier 2017
par R.D.
CACCIO, Antonio, Jacques
le 3 janvier 2016
par ps
CABRUJA, Magin (fils)
le 11 mars 2015
par ps
CADENA (ou CADENAS) MACIA, Benito
le 10 mars 2015
par ps
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.1.10