PINOY, Pierre, Marie, Claudius

Né le 23 mars 1863 à Lyon (Rhône) - ouvrier serrurier - Lyon (Rhône)
samedi 17 janvier 2009
par  R.D.
popularité : 6%

Le 3 juillet 1880, Pierre Pinoy, qui travaillait très irrégulièrement, avait été condamné par le tribunal correctionnel de Lyon à quinze jours de prison pour mendicité. Il fut arrêté à de nombreuses reprises pour ivresse et tapage nocturne. Membre de la Fédération révolutionnaire de la région de l’Est qui, en 1881, groupait la plupart des anarchistes de la région , il fut arrêté à Lyon, le 28 octobre 1882, à la suite des violentes manifestations des mineurs de Montceau-les-Mines, d’août 1882, et des attentats à la bombe perpétrés à Lyon en octobre 1882.

Il fut impliqué dans le procès dit Procès des 66 (voir Toussaint Bordat), qui s’ouvrit à Lyon devant le tribunal correctionnel, le 8 janvier 1883 et où les prévenus avaient été classés en deux catégories : La première comptait les 28 prévenus suivants : Chavrier, Coindre, Damians, Louis et François Dejoux, Desgranges, Didelin, Dupoisat ou Dupoizat, Fabre, Fages ou Farges, Régis Faure, Gaudenzi, Genet, Genoud, Giraudon ou Girodon, Gleizal ou Garnier-Gleizal, Hugonard ou Hugonnard, Huser, Landau ou Landeau, Mathon, Michaud, Morel, Pautet ou Pautel, Peillon, Péjot, Hyacinthe et Joseph Trenta, Tressaud.

Cette catégorie était accusée « d’avoir, depuis moins de trois ans, à Lyon ou sur toute autre partie du territoire français, été affiliée ou fait acte d’affiliation à une association internationale ayant pour but de provoquer à la suspension du travail, à l’abolition du droit de propriété, de la famille, de la patrie, de la religion et d’avoir ainsi commis un attentat contre la paix publique ».

Les 38 prévenus de la seconde catégorie étaient : Baguet Bayet, Bardoux ou Bardou, Berlioz-Arthaud, Joseph Bernard, Blonde, Bonnet, Bonthoux, Toussaint Bordat, Boriasse, Bourdon, Bruyère, Champalle ou Champal, Chazy, Cottaz, Courtois, Crestin, Cyvoct, Dard, Ebersold, Etienne Faure Cou-Tordu, Garraud Valadier, Émile Gauthier ou Gautier, Joly, Kropotkine, Liégeon, Pierre Martin, Maurin, Pinoy, Renaud, Ribeyre, Jean Ricard, Sala, Sanlaville, Sourisseau ou Sourrisseau, Thomas, Viallet, Voisin, Zuida.

À la seconde catégorie était imputé « d’avoir, dans les mêmes circonstances de temps et de lieu, accepté des fonctions de cette association ou d’avoir sciemment concouru à son développement, soit en recevant ou en provoquant à son profit des souscriptions, soit en lui procurant des adhésions collectives ou individuelles, soit enfin en propageant ses doctrines, ses statuts ou ses circulaires » (d’après la Gazette des Tribunaux, 10 janvier 1883).

Pinoy fut rangé dans la deuxième catégorie des prévenus. Au cours de son interrogatoire, il reconnut avoir déclaré, au cours d’une réunion publique tenue salle de la Perle, à Lyon, que, parmi le jury qui avait condamné, le 16 août 1882, les anarchistes Crestin et Bonthoux à deux ans de prison, figuraient deux voleurs. Il reconnut aussi avoir insulté et menacé des journalistes au cours d’une réunion, tenue salle de l’Élysée à Lyon, et qui avait pour ordre du jour : les troubles de Montceau-les-Mines. Il fut condamné, le 19 janvier 1883, à quinze mois de prison, 200 f d’amende et cinq ans d’interdiction des droits civils. Cette peine fut réduite par arrêt de la cour d’appel de Lyon, le 13 mars 1883, à huit mois de prison, 50 f d’amende et cinq ans d’interdiction des droits. Pierre Pinoy fut libéré le 19 septembre 1883. Toutefois, faute d’avoir payé l’amende il fut l’objet d’une contrainte par corps et recherché. A l’été 1884, alors qu’un agent avait voulu l’arrêter, il avait résisté et frappé au visage l’agent, ce qui lui valut d’être condamné par la tribunal correctionnel de Lyon à un an et un jour de prison.


Sources : Arch. Dép. Rhône 4 M 2 et 4 M 3. — M. Massard, Histoire du Mouvement anarchiste à Lyon, 1880-1894, DES, Lyon, 1954 — Le Procès des anarchistes devant la police correctionnelle et la Cour d’Appel de Lyon, Lyon, 1883 = notice de M. Moissonnier in « Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier… », op. cit. // la Défense des travailleurs, Reims, 3 août 1884 // Arc. Nat. F7/12504 //


Brèves

7 juillet - FONDS D’ARCHIVES COMMUNISTES LIBERTAIRES (Montreuil)

Quoi de neuf au Fonds d’archives communistes libertaires ?
Il y a six mois était inauguré le (...)

28 juin - LIBERTARIAS Femmes anarchistes espagnoles

Les éditions Nada ont le plaisir de vous annoncer la parution de Libertarias, femmes anarchistes (...)

16 juin - NOUVELLE PUBLICATION : Les mémoires de Manuel Sirvent Romero

Aux éditions CNT-RP
Manuel Sirvent Romero "Le cordonnier d’Alicante : mémoires d’un militant de (...)

6 juin - LA RÉVOLTE & son supplément littéraire

La Révolte (1887-1894) et son supplément littéraire mis en ligne sur le site Fragments de la (...)

3 août 2016 - 24 août 2016 HOMMAGE AUX COMPAGNONS ESPAGNOLS DE LA NUEVE (2è DB)

http://24-aout-1944.org/24-aout-1944-24-Aout-2016