logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
PINELLI, Giuseppe « Pino »
Né à Milan le 21 octobre 1928 – mort dans la nuit du 15 au 16 décembre 1969 - Cheminot - FAI – USI – Milan (Lombardie)
Article mis en ligne le 15 janvier 2009
dernière modification le 23 janvier 2016

par R.D.
logo imprimer
Giuseppe Pinelli

Giuseppe Pinelli avait commencé à travailler très jeune comme garçon de courses puis comme magasinier. En 1944, il participait à la résistance et servait d’estafette à la Brigade partisane Franco (brigade Bruzzi-Malatesta) où il entrait pour la première fois en contact avec des militants libertaires.

Pinelli (carte de partisan)

Entré comme manœuvre aux chemins de fer en 1954, il épousait l’année suivante Licia Rognini qu’il avait rencontrée dans un cours d’espéranto et dont il aura deux filles Silvia et Claudia. En 1965 il fut l’un des fondateurs du groupe Sacco e Vanzetti de Milan, puis en 1968 du Cercle Ponte della Ghisiola qui avait son siège piazza Lugano et où il mit en place un service de librairie et un important programme de conférences.

Parallélement il militait à l’Union Syndicale Italienne (USI) et profitait de son statut de cheminot (train gratuit) pour nouer de nombreux contacts dans toute l’Italie, notamment avec L. Farinelli (Ancone), Aurelio Chessa (Pise), U. Marzoccho (Savone) et Alfonso Failla (Carrare). Puis il participait à un nouveau groupe Bandera Nera, dans les quartiers sud de Milan. C’est ce groupe qui, après les deux attentats commis par les fascistes le 25 avril 1969 à la gare de Milan, organisa l’organisme de solidarité Croce Nera et commença à dénoncer la campagne de rumeurs lancées par les autorités attribuant ces attentats aux anarchistes pour les criminaliser.

Le 12 décembre 1969 un nouvel attentat était commis Piazza Fontana à Milan. Le commissaire Luigi Calabresi se rendait au local du groupe anarchiste et demandait à Giuseppe Pinelli de venir à la préfecture pour vérifier son alibi. G. Pinelli se rendait en moto à la Préfecture où étaient déjà présents un grand nombre des militants anarchistes de Milan (dont Pietro Valpreda) raflés par la police pour être interrogés. C’est lors d’un de ces interrogatoires par le commissaire Calabresi que, dans la nuit du 15 au 16 décembre, Giuseppe Pinelli « tombait » du quatrième étage et se fracassait le crâne. Il décédait quelques heures plus tard à l’hôpital sans avoir repris connaissance. La police prétendra qu’il s’agissait d’un « suicide » et que Pinelli reconnaisait par ce geste sa culpabilité. Attribué aux anarchistes ces attentats avaient été en réalité commis par les fascistes en collaboration avec les services de renseignement dans le cadre de qui a été appelé la "Stratégie d’Etat".

Des dizaines de livres, chansons, pièces de théâtre seront dédiées à l’assassinat de Giuseppe Pinelli dont « Morte accidentale di un anarchico » de Dario Fo et l’opéra « I funerali dell’anarchico Pinelli » de Enrico Baj.

P.S. :

Sources : Dizionario biografico degli anarchici..op. cit. (Notice de P. Finzi) // Monde Libertaire, novembre 1970 //


Téléchargements Fichier à télécharger :
  • pinelli_mort_001.jpg
  • 18.2 ko / JPEG

Dans la même rubrique

0 | 5

PIFFER, Madeleine
le 18 novembre 2017
par R.D.
PILLET, André
le 24 mai 2017
par R.D.
PILLOT, Albert
le 15 mai 2017
par R.D.
PIERRY
le 24 mars 2017
par R.D.
PIERRACINI (ou PERRACCINI), Moise
le 9 août 2016
par ps
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.1.10