logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
Né vers 1883
BÉVANT, Eugène
Article mis en ligne le 6 octobre 2008

par R.D.
logo imprimer

Fils de cultivateurs, Eugène Bévant, qui eut deux frères tués pendant la Première Guerre mondiale, faisait partie en 1913 du Groupe des insoumis et déserteurs réfugiés à Londres et dont faisaient également partie Georges Ozon, Marcel Viriaut, A. Pedu et P. Robert.
Ses convictions antimilitaristes lui valurent d’être condamné pour désertion à cinq ans de travaux publics, peine que lui infligea le 24 janvier 1917 le conseil de guerre de Grenoble.

Envoyé aux armées après son retour en France, il s’enfuit ; repris quelques mois plus tard, il fut condamné, le 18 août 1920, à dix-huit mois de prison, ce qui entraîna la révocation de la suspension de peine des cinq années de travaux publics. Pendant son incarcération à la prison militaire de Grenoble et avant son transfert en Algérie, le Libertaire ouvrit à l’été 1920 une souscription en sa faveur. Il quitta le pénitencier militaire d’Aïn-Beïda (Algérie) le 19 mars 1924 pour rejoindre le 159e RIA à Briançon où il devait accomplir deux ans de service actif en supplément des peines de prison. À Briançon, il fut affecté à une autre formation ; au bout de sept mois, il déserta à nouveau et se réfugiat sans doute en Belgique.

P.S. :

Le Libertaire, 12 septembre 1920 & 4 novembre 1924 (déclaration de Bévant dans un article daté : Bruxelles, 1er novembre 1924). Notice de J. Maitron un "Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier...", op. cit. // + Notes D. Dupuy//


Dans la même rubrique

Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.1.10