logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
BENOIT Jean
Né le 30 septembre 1857 à Sévignac (Landes) - mort en décembre 1916 - Manœuvre puis menuisier - Bordeaux (Gironde)
Article mis en ligne le 21 novembre 2006
dernière modification le 12 décembre 2017

par R.D.
logo imprimer

Jean Benoit, qu’Antignac appelait "mon aminche Benoit", militait à la fin des années 1880 au groupe de Bordeaux où il intervenait activement lors des réunions publiques. Il demeurait 2 rue Edmond Rostand.

Manœuvre sur les quais puis employé, vers 1900, comme menuisier, quai Deschamps, à Bordeaux (Gironde) Jean Benoît qui était un orateur d’une grande éloquence, avait été le gérant du journal Le Forçat du Travail (Bordeaux, n°1, 19 septembre 1885 à n°17, 1er juin 1886) dont Luquet était l’administrateur. Fin 1891 il avait été candidat abstentionniste et, sous sa signature, le journal avait publié un manifeste appelant à l’abstention et à la révolution (voir Portfolio).

Fin avril 1892, comme plusieurs autres militants - dont Antignac, Lapeyre, Bach - il avait été l’objet d’une perquisition et d’une arrestation préventivement à la Manifestation du 1er mai. La police ne l’ayant pas trouvé à son domicile, il avait été arrêté sur le chantier de bois où il travaillait. Il fut poursuivi pour "association de malfaiteurs" aux cotés d’Antignac, Bach, Lapeyre, Jean Benoit, Mallevialle (pi Malaviolle), Léon Mathieu, Dupla et S. Palange. Tous bénéficièrent d’un non lieu le 27 août suivant.

Le 10 décembre 1893, suite à l’attentat de Vaillant à la Chambre des députés, il fut comme Antignac, Lapeyre, Boutin, Barreau et Dutou, l’objet d’une perquisition qui ne donna aucun résiltat. Le 1er janvier 1894, comme plusieurs militants à Bordeaux, son domicile rue Edmond Gisant fit l’objet d’une nouvelle perquisition qui se révéla infructueuse. Il demeurait alors 15 Quai de Gueyries et son nom figurait sur un carnet d’adresses de S. Faure saisi à Marseille lors d’une perquisition.

Il était toujours membre du groupe de Bordeaux en 1900 et il fut, semble-t-il, le correspondant à Bordeaux de la nouvelle série de L’Homme libre (Paris, 1903-1904) publié par Ernest Girault.

Un article, signé S.F. (sans doute Sébastien Faure), annonçant son décès et paru dans le journal CQFD du 30 décembre 1916, disait de lui : « C’est, je crois, le premier anarchiste qu’il m’ait été donné d’entendre et il est un de ceux qui m’ont ouvert la voie qui conduit à l’anarchisme ».

P.S. :

Sources : Arch. Dép. Gironde, Série M, anarchistes, 1899-1907= Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier, op. cit // R. Bianco « Un siècle de presse… », op. cit.// Le Père Peinard, 8 mai 1892 // Arc. Nat. BB 186451, F7/12507 // Le Temps, 27 avril 1892 // Arc. Nat. F7/12506, F7/12508, 1994 0494 art. 54n BB L’Homme libre, BB 186449 //


Téléchargements Fichiers à télécharger :
  • forcat.jpg
  • 916.2 ko / JPEG
  • Manifeste abstention Révolution (Bordeaux, 1891)
  • 889.5 ko / JPEG

Dans la même rubrique

0 | 5

BELLET, Agustin
le 14 septembre 2018
par R.D.
BEAUFORT, Gilbert, Jules
le 19 juillet 2018
par R.D.
BELLY, Joseph
le 13 mars 2018
par R.D.
BELLE, Antoine
le 1er janvier 2018
par R.D.
BENICOURT, Gustave « RAVACHOL »
le 17 septembre 2017
par R.D.
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.1.10