logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
BARMACH, Vladimir, Basile
Né en 1879 - Agronome - Moscou
Article mis en ligne le 18 novembre 2006
dernière modification le 21 octobre 2016

par R.D.
logo imprimer

Vladimir Barmach (Barmash) avait commencé à militer au début du XXè siècle. Suite à son activité lors de la révolution de 1905, il avait été emprisonné par les autorités tsaristes mais était parvenu à s’évader vers 1908 de la prison Taganka de Moscou. A partir de 1917 il militait très activement dans les organisations libertaires et était l’un des fondateurs de la maison d’édition de la Fédération anarchiste de Moscou. Il participait énergiquement à la révolution d’octobre. Orateur populaire éminent et infatigable, il jouissait d’une grande sympathie parmi les ouvriers de Moscou et de la province. Début 1919 il avait participé avec entre autres G. Askarov et I. S. Bleikhman à la fondation d’une éphémère Union des Anarcho-syndicalistes-communistes de Moscou. Il était membre de la "Section des Anarchistes Universalistes" qui s’était ralliée au pouvoir soviétique. Arrêté fin 1921 avec plusieurs membres de la section de Moscou, il était détenu plusieurs mois pour "banditisme et activités clandestines".Pendant le congrès de l’Internationale Syndicale Rouge où interviendront plusieurs délégués étrangers en faveur des militants anarchistes emprisonnés, Vladimir Barmach et d’autres militants emprisonnés à Taganka -dont G. Maximov, Voline, Iartchuk et Mratchny - commençaient une grève de la faim qui allait durer onze jours.

Vers 1923 il était en déportation dans le gouvernement de Kostroma.
En 1927 il était autorisé par les autorités soviétiques à signer avec d’autres anarchistes un manifeste contre l’exécution de Sacco et Vanzetti. En mai ou juin 1929 il était à nouveau arrété à Moscou, condamné à trois ans et déporté vers une destination inconnue. Tombé gravement malade en 1930 à la prison de Souzdal, il était envoyé en traitement à la prison Boutyrki à Moscou en août 1930, puis était transféré l’année suivante à l’isolateur de Verkhne-Ouralsk. A la fin de sa peine, il était envoyé en Sibérie à Senisseik. Il était à nouveau arrêté en 1935. Selon certaines sources il se serait évadé d’un camp de travail. Il a sans doute été liquidé lors des grandes purges staliniennes.

P.S. :

Sources : Répression de l’anarchie en russie soviétique // Libertaire, 21 février 1931 & 22 mars 1935// Voix Libertaire, 14 mars 1931// P. Avrich "The russian anarchists", op. cit.//


Dans la même rubrique

Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.1.10