logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
FROIDURE, Charles, Pascal
Né vers 1837 - mort en 1900 (?) -Tisseur ; porteur de journaux - Amiens (Somme)
Article mis en ligne le 15 juin 2007
Dernière modification le 3 janvier 2020

par R.D.

Charles Froidure, qui demeurait à Amiens, 24 rue des Bouchers, était en 1888 membre de l’un des trois groupes anarchistes de la région : L’Ere Nouvelle , Les Parias picards et Les Eclaireurs de Picardie. En mars, avec entre autres Honête, Jovené, Paulet et Morel, il fut l’un des organisateurs de la soirée familiale de commémoration de la Commune. Fin avril 1892, comme de nombreux compagnons tant à Paris qu’en province, il fut arrêté à Amiens avec une dizaine d’autres, préventivement à la manifestation du 1er mai. Le 21 novembre 1893, comme plusieurs autres militants d’Amiens, il fut l’objet d’une perquisition. Il était à cette époque porteur de journaux. Son nom figurait sur un carnet d’adresses saisi en mai 1892 lors d’une perquisition à Marseille chez Sébastien Faure.

Suite à l’attentat de Vaillant à la Chambre des députés et comme une trentaine de compagnons de la région, il fut l’objet, le er janvier 1894, d’une perquisition où la police avait saisi de très nombreux documents et écrits anarchistes dont : La Révolte (865 exemplaires), Le Père Peinard (489 exemplaires), divers numéros de L’Agitateur, L’Avant garde, Le Flambeau, Le Réveil des travailleurs, 6 Almanach du Père Peinard, 37 chansons anarchistes, une quarantaine de placards (Le Père Peinard au populo, Fête du 14 juillet, Bons bougres, Compte rendu du procès de l’anarchiste Jahn), un appel de souscriptions de la Ligue des antipatriotes et une vingtaine de brochures.

En 1896 il fut le gérant du journal La Clameur amiénoise (un numéro le 3 mai) sous titré organe abstentionniste hebdomadaire dont la rédaction se trouvait 24 rue des bouchers à Amiens. Le journal où les articles étaient signés de divers pseudonymes –Alcide, Compère, Œil à Tout…- a publié des extraits d’un texte de Bernard Lazare.

En 1899 Froidure était en traitement à l’Hôtel Dieu et le groupe anarchiste faisait une quête à son profit le 18 septembre. Il est dé"cédé de tuberculose en 1899 ou 1900.


Dans la même rubrique