logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
MARIN, Eugène, Gaspard « GASSY MARIN »
Né le 6 octobre 1883 à Waternael-Boisfort – mort en 1969 - Imprimeur ; anthropologue – Belgique - Angleterre
Article mis en ligne le 13 octobre 2018
Dernière modification le 13 octobre 2019

par R.D.
Eugène Gaspard Marin

Né dans une famille aisée et propriétaire d’une petite entreprise de peinture décoration, Eugène Marin dit Gassy Marin était entré rapidement en opposition avec sa famille et avait été marqué par la lecture du roman de Tolstoi Résurrection où l’auteur dénonçait les privilèges des riches et le système politique.
Après avoir assisté à plusieurs meetings anarchistes, il contacta Emile Chapelier et en septembre 1905 s’installa à la colonie libertaire L’Expérience de Stockel-Bois que ce dernier venait de fonder comme section du Groupement communiste libertaire animé notamment par Georges Thonar. Il participa avec Chapelier à la gestion de la colonie, à la rédaction de ses statuts, collabora à son organe L’Insurgé (1903-1909) puis L’Emancipateur (1906) organe du Groupe communiste libertaire.
Avec Chapelier il fut délégué au congrès anarchiste d’Amsterdam en 1907 pour lequel tous deux avaient écrit une brochure sur l’espéranto qui servit de rapport au congrès. Il fut également le « gérant pour la forme » de la série de brochures publiées en 1906-1907 par la colonie sous le titre Bibliothèque de la colonie communiste libertaire l’Expérience.
Eugène Martin qui, en avril 1907 avait acquis le matériel d’imprimerie de la colonie, fut également l’imprimeur gérant de son organe Le Communiste (juin 1907-août 1908) et participa à la Colonie jusqu’à sa disparition en 1908.
Puis il fut membre du Groupe révolutionnaire de Bruxelles, de tendance individualiste et dont faisaient entre autres partie Édouard Carouy, Jean De Boë, Rhillon, Victor Kibaltchiche Victor Serge et Raymond Callemin dit La Science, qui publiait Le Révolté.

Après la dissolution de la colonie, il résida ensuite à Waternael Boisfort et adhéra au parti ouvrier belge (POB), participa à la fondation de La libre pensée prolétarienne. Espérantiste convaincu il collabora au journal Liberpeninsula et édita plusieurs brochures sur le néo-malthusianisme, l’anticléricalisme, la propriété.

Parallèlement et jusqu’à la guerre il étudia, avec sa compagne Jeanne Martin (née à Saint Gilles le 25 octobre 1876), l’anthropologie à l’Université nouvelle de Bruxelles.

Insoumis pendant la guerre il se réfugia avec sa femme en Grande Bretagne à la colonie tolstoienne de Whiteaway dont il fut nommé secrétaire de 1914 à 1928. Il y fonda une école qui fonctionnera de 1920 à 1936. Il adhéra au cercle Marx-Engels, mais condamna le stalinisme et participa aux campagnes en faveur de Victor Serge et Lazarevitch emprisonnés en URSS.

Entre 1928 et 1938 il effectua plusieurs voyages et études anthropologiques à travers le monde ( Somalie, Inde, Chine, Sumatra..)

Il cessa ensuite peu à peu toute activités politique et décéda en 1969 à la colonie de Whiteaway (Grande Bretagne).

Œuvre : - Les anarchistes et la la langue internationale espéranto (avec E. Chapelier, 1907).


Dans la même rubrique

0 | 5

MARQUES, Jeanne
le 17 février 2018
par R.D.
MARIA
le 7 novembre 2017
par R.D.
MARTENOT
le 27 mai 2017
par R.D.
MARIANI, Jules [Giulio]
le 13 décembre 2016
par R.D.
MARLO, Edouard, Joseph
le 26 novembre 2016
par R.D. ,
Dominique Petit