logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
FERTER, Ernest, Charles « TERBERT »
Né le 23 décembre 1862 à Melun (Seine et Marne) - Fumiste ; garçon de magasin - Paris
Article mis en ligne le 14 août 2018

par R.D.
Ernest Ferter

Parfois orthographié Ferters, Ernest Ferter dit Terbert avait été siganlé dans les réunions en 1888. Au printemps 1888 il allait avec le compagnon Ganelon dans les rédactions de divers journaux anti-boulangistes - entre autres Le Rappel et Le Radical - pour y faire des quêtes et obtenir ainsi de l’argent pour organiser des réunions anti-boulangistes.

Début 1890 il était lié semble-t-il au groupe Les Pieds plats pour lequel il organisait des collectes d’argent. Il était toujours signalé dans les réunions en 1891, notamment celles du Cercle anarchiste international de la sale Horel.

Le 16 avril 1890 il avait été condamné à Melun à 3 mois de prison pour « vol ».

A l’automne 1891, comme les compagnons Laurens, Edelin, Moreau et Jacquet, il s’était prononcé contre l’organisation d’un congrès international libertaire.

Depuis 1891 il était employé comme garçon de magasin pour un fabricant de poêles de la rue de Rivoli.

Il aurait été notamment en contact avec Margeron et avec Benoit Chevenet dit Chalbret l’un des auteurs du vol de dynamite de Soisy sous Etiolles.

Il fut arrêté lors de la rafle anti anarchiste du 1er juillet 1894 et suite à une perquisition sans résultat à son domicile d’un garni situé 58 rue Mazarine. Lors de son interrogatoire, il avait déclaré ne plus fréquenter les anarchistes depuis 3 ans suite aux crimes qu’ils avaient commis. Selon la police, il se contentait depuis quelques mois de faire de la propagande dans les cafés et les restaurants, mais ne semblait pas " avoir parmi les groupes anarchistes une grande influence" et n’avait pas « la réputation d’un homme d’action ». Poursuivi pour « association de malfaiteurs », il avait été incarcéré à Mazas. Remis en liberté provisoire le 6 juillet, il bénéficiera d’un non lieu en juin 1895.

En 1900 la police signalait qu’il ne fréquentait plus les réunions que par intermittence et était alors garçon marchand de vins.


Dans la même rubrique

0 | 5

FERRARINI, Omero
le 9 septembre 2019
par R.D.
FERREIRA DIAS, Amilcar
le 10 juillet 2019
par R.D.
FERNANDEZ, Mariano
le 4 mai 2019
par R.D.
FERNANDEZ FERNANDEZ, Salvador
le 26 janvier 2019
par R.D.
FERRIERE, J.
le 20 novembre 2018
par R.D.