Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
MUNOZ LAVINETA, Francisco
Né le 19 juillet 1907 à Saragosse – mort en 1943 - Ouvrier du bâtiment - FAI – CNT – Saragosse (Aragon) – Mexique
Article mis en ligne le 29 juillet 2016
dernière modification le 26 octobre 2023

par ps
Francisco Muñoz Laviñeta

Francisco Muñoz Laviñeta était l’un des enfants d’une famille confédérale aragonaise surnommée los Macabeos dont la maison était toujours ouverte pour les compagnons.

Pendant la dictature de Primo de Rivera il fut emprisonné à plusieurs reprises notamment à la maison de redressement de Saragosse et au pénitencier de Burgos. Au milieu des années 1930 il était, avec ses frères Agustin et Luis, membre du groupe théâtral Renacer dont faisaient également partie M. Salas et Julia Miravé. Ouvrier du bâtiment, il fut le secrétaire de la CNT aragonaise de 1934 à juillet 1936 époque où il était également le délégué du syndicat de la construction à la Fédération locale.

Membre de la Fédération anarchiste ibérique (FAI), il s’aligna toutefois en juillet 1936 sur les positions de M. Abos lors de son opposition à Miguel Chueca qui demandait l’armement immédiat de la population face au coup d’État imminent. Après la chute de Saragosse en juillet 1936, il parvint à s’échapper et à gagner Tardienta en zone républicaine. Le 6 octobre il participa au plenum extraordinaire de Bujaraloz où étaient représentés 139 villages et des délégiés des Colonnes Durruti, Ortiz, Roja y negra, Aguiluchos et Malatesta ; il y fut nommé, aux cotés de Francisco Ponzan, Gil Gargallo, Macario Royo, Gregorio Villacampa Gracia, P. Abril, Honorato Villanueva, Francisco Carreño et Joaquin Ascaso Budria, membre de la commission qui élabora la motion de création du Comité de défense d’Aragon.

Réélu secrétaire de la CNT aragonaise en 1937, il visita l’École des militants de Monzon et participa en février au congrès des collectivités tenu à Caspe et dont il fut le signataire des statuts et de la motion finale. A l’été il fut le délégué d’Aragon au plenum national tenu à Valence. Lors de l’offensive stalinienne contre les collectivités libertaires aragonaises, il fut arrêté à Alcaniz en septembre 1937 avec notamment Joaquin Ascaso, Miguel Vallejo et Manuel Lopez par les troupes de la 27e Division Carlos Marx. Après avoir été réélu en septembre 1937 au plenum de Caspe, il abandonna le poste de secrétaire de la régionale CNT vers mai 1938, lors de la chute du front d’Aragon et fut remplacé par Horacio Ferrer. Il fut ensuite commissaire de diverses unités militaires, où, jusqu’à la chute de la Catalogne, il fit tout son possible pour maintenir l’unité des compagnons.

Passé en France lors de la Retirada, i parvint à s’embarquer pour le Mexique où il devait décéder en 1943, peu de temps après son arrivée.


Dans la même rubrique

MUSSI, Giuliano « BAFFO »
le 31 mai 2024
par R.D.
MURILLO CARRRUESCO, Antonio
le 18 décembre 2023
par R.D.
MURILLO, Martin
le 17 septembre 2023
par R.D.
MUNIESA GRACIA, Francisco
le 17 septembre 2023
par R.D.
MULLER, Patrick, Georges
le 17 septembre 2023
par Hugues Lenoir ,
R.D.