logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
BARBIERI, Pompeo, Scipione
Né le 18 octobre 1881 à Mezzana-San Giuliano Terme (Pise) – mort le 15 juin 1928 - Ouvrier métallurgiste – UAI - Pise (Toscane) - La Spezia (Ligurie) – Marseille (Bouches-du-Rhône) - La Seyne sur Mer (Var)
Article mis en ligne le 29 juin 2014

par ps
logo imprimer
Pompeo Barbieri

Pompeo Barbieri avait adhéré très jeune à l’anarchisme dont il devint très vite un actif propagandiste et pour lequel dès 1907 il fit des conférences dans diverses localités toscanes. De la fin 1907 à 1910 il travaillai à l’usine Fiat de La Spezia où il fut un collaborateur régulier de l’hebdomadaire Il Libertario (La Spezia, 16 juillet 1903- 26 octobre 1922) et entama une amitié durable avec son directeur Pasquale Binazzi et avec Zelmira Peroni.

Le 26 décembre 1910 il fut délégué au 3ème congrès des anarchistes toscans tenu à Pise. En 1911-1912 il fut particulièrement actif lors de la campagne antimilitariste et participa à diverses conférences et réunions dans les provinces de Pise et Livourne. Collaborateur de l’hebdomadaire L’Avvenire anarchico (Pise, 1er mai 1910- 15 décembre 1922) il participa en mai 1914 au congrès anarchiste toscan tenu à Pise au cours duquel il fut nommé secrétaire de l’Union anarchiste Toscane qui venait de se constituer, poste qu’il occupera jusqu’en septembre. A la demande des groupes anarchistes, il effectua à cette époque une tournée de conférences dans la province d’Udine.

Farouche opposant à l’entrée en guerre de l’Italie, il fut arrêté en mai 1915 à Pise pour avoir participé à une manifestation anti-interventionniste non autorisée et fut emprisonné 2 mois.

Fin 1919, pour des raisons de travail, il retournait à La Spezia où il reprenait sa collaboration à Il Libertario dirigé alors par Virgilio Mazzoni et dont il intégrait la rédaction avec un autre compagnon de Pise, Mario Lami. Puis il participait aux luttes du Biennio rosso et aux premières actions armées contre le fascisme.

Sur le point d’être arrêté en février 1923, il émigrait clandestinement en France où, à Marseille, il continuait de participer activement à l’agitation, notamment lors de la campagne de soutien à Sacco et Vanzetti. Il trouvait par la suite un emploi d’ouvrier au chantier naval de La Seyne sur Mer (Var).

Pompeo Barbieri est décédé à La Seyne le 15 juin 1928 lors d’un accident de travail.

P.S. :

Sources : Dizionario biografico degli anarchici…, op. cit. (Notice de F. Bertolucci) // La Diana, Paris, 1er août 1928 //


Dans la même rubrique

Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.1.10