logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
BARRIER, Albéric, Léon
Paris
Article mis en ligne le 25 avril 2014
Dernière modification le 2 décembre 2019

par ps

A la mi janvier 1897, Léon Albéric Barrier avait remplacé Lemanceau à la gérance du Libertaire. Fin septembre, pour un article intitulé "Un inquisiteur frappé" (attentat de Ramon Sempau contre l’un ds bourreaux du procès de Montjuich) signé K. Zerio, le journal était saisi et Barrier était remplacé à la gérance par Jean Boucher.

Suite à cet article et à un article d’Etievant paru dans le n°103 du Libertaire dont il était membre de la rédaction, Albéric Barrier avait été poursuivi le 23 décembre 1897 devant le tribunal correctionnel de la Seine pour « apologie de faits qualifiés dans un but anarchiste » et « apologie de crime, provocation au meurtre » avec notamment Jean Bouchet, Etievant, Rebut et Emile Philippe. En fuite avec Etievant condamné à deux peines de 2 ans, , il fut condamné à 1 an et 2 ans de prison tandis que Rebut écopait de 4 mois et Bouchet 1 mois. Il fut ensuite inscrit comme "sans domicile fixe" à l’état vert n°1 des anarchistes disparus et/ou nomades.

En 1907 Barrier fut impliqué dans une affaire de faux monnayage à l’origine de l’affaire Matha (voir ce nom). Traduit du 19 au 21 novembre 1907 devant la cour d’assises avec Armand Matha, Denis Domboy, Alexandre Cibot Sadrin et Louis Jourdain, il fut acquitté tandis que seuls Cibot et Jourdain avaient été condamnés à 5 ans de prison et 10 francs d’amende.


Dans la même rubrique

0 | 5

BARRERA, Donatila
le 31 décembre 2019
par R.D.
BARCELO, Claudio
le 23 novembre 2019
par R.D.
BARBIER, Louis, Isidore
le 23 novembre 2019
par R.D.
BARIAN (ou BARIANT), Jules
le 21 octobre 2019
par R.D.
BARES, Josefa « PEPITA »
le 22 septembre 2019
par R.D.