SCHAPIRO (ou SHAPIRO), Alexandre, M. « SANYA »

Né à Rostov sur le Don en 1882 – mort le 5 décembre 1946 - Londres - Russie – Berlin – Paris - New York
mardi 21 septembre 2010
par  R.D.
popularité : 12%

JPEG - 51.6 ko
Alexandre Schapiro (Doc. Heiner Becker)

Alexandre Schapiro était le fils d’un révolutionnaire. Après avoir passé son enfance à Constantinople où il avait été à l’école française et avait été élevé dans quatre langues (Russe, yiddish, français et turc), il avait gagné Paris où à l’âge de 16 ans il commençait à la Sorbonne des études de biologie en vue d’être médecin, études qu’il dût rapidement interrompre faute d’argent.

En 1900 il rejoignit son père, Moises, à Londres où il était membre de la Fédération anarchiste. En 1905 il fut le co-fondateur avec V. Tcherkesof du groupe anarchiste communiste de Londres qui se réunissait au suège du syndicat des ébénistes. A l’occasion du 1er mai le groupe édita un numéro du journal L’Internationale en yiddish. Alexandre Schapiro était en 1906 le secrétaire du Worker’s friend Club et, l’année suivante, l’un des responsables avec Kropotkine et Rocker de la Croix rouge anarchiste, organisme de soutien aux militants emprisonnés. Délégué de la Fédération anarchiste juive de Londres au congrès anarchiste international d’Amsterdam en août 1907, il y fut élu au bureau de l’internationale. Il fut alors le responsable du Bulletin de l’internationale anarchiste (Londres, janvier 1908-octobre 1910).
En 1914 il résidait 163 Jubilee Street, et était le responsable avec F.W. Dunn du Bulletin du congrès anarchiste international (Londres, 2 numéros en mai et juillet 1914) qui devait se réunir au Devonshire Hall de Londres du 28 août au 5 septembre 1914.

Lors de la Première guerre mondiale il fut l’un des signataires, le 15 février 1915, du Manifeste des 35 contre la guerre. En septembre il participa à la Conférence syndicaliste tenue à Londres.

Début 1917 il revenait en Russie et intégrait la rédaction de l’organe anarcho-syndicaliste Golos Truda aux cotés notamment de Voline. Puis, pendant la guerre civile, il fut nommé à un poste de responsabilités au Commissariat aux affaires étrangères de Chicherin. Arrêté par les bolchéviques en 1919, il ne fut relâché qu’en 1920 aorès une grève de la faim.

En septembre 1921 il intervint pour permettre la rencontre entre des délégués étrangers au congrès de l’internationale syndicale rouge et Lénine pour protester contre les emprisonnements et les persécutions dont étaient victimes les anarchistes. Très déçu par le tour pris par la révolution, il décidait alors de quitter la Russie.

Alexandre Schapiro, membre du secrétariat du groupe des anarchistes universalistes de Moscou, qui avait été de nouveau arrêté, fut l’un des militants libertaires bannis d’URSS en 1921 et gagna Berlin où il organisa immédiatement l’aide aux prisonniers anarchistes détenus en Russie. Il fut le directeur du journal anarcho-syndicaliste Rabotchy Put (Berlin, 1923). Les 16-19 juin 1922 il représenta avec M. Mratchny la minorité syndicaliste révolutionnaire d’URSS au Congrès international préalable des syndicalistes révolutionnaires tenu à Berlin et où fut fondée l’AIT, au bureau de laquelle il fut nommé. Il fut ensuite le responsable du Fonds de secours russe de l’AIT. Lors des débats agitant les mouvement russe à propos de la Plate forme organisationnelle dite Plateforme d’Archinov, il prit partie pour les opposants à ce texte.

Partisan et défenseur de l’anarcho-syndicalisme, il écrivait dans une lettre à L. Haussard (mars 1924) qui lui proposait de collaborer à L’Idée anarchiste qu’il venait de lancer : "...Si en somme les anarchistes considèrent que la reconstruction est un phénomène tout aussi révolutionnaire que celui de la destruction ; s’ils admettent qu’une des leçons les plus méritées de la révolution russe ait donné aux anarchistes était qu’il leur manquait l’esprit et l’élan reconstructif et la force et la volonté d’organisation - défaut qu’il faut à tout prix remédier -, s’ils ont appris enfin, qu’une révolution ne peut avoir une valeur réelle que si elle bâtit, après avoir détruit. Eh bien ! Si tout cela est acquis, soyons loyaux à nous-mêmes et ayons le courage de changer de locomotive...mais en laissant les rails intacts. Etudions les problèmes économiques et politiques...Et surtout faut il que notre mouvement, loin d’être une tour d’ivoire par rapport au mouvement ouvrier - laissons cela à nos individualistes incorrigibles - devienne sa forteresse invincible. Il faut que le mouvement libertaire soit syndicaliste, autrement il restera dogmatique, stérile, amorphe. Mais il faut aussi que le mouvement syndicaliste devienne imbu de l’esprit libertaire - fédéraliste, anti étatiste - autrement il tombera dans le corporatisme réformiste et endormeur ou deviendra la pâture d’un parti politique. Mon expérience du rôle des anarchistes russes m’a convaincu plus que jamais que seul le syndicalisme à base libertaire, appuyé, approfondi et défendu dans la lutte quotidienne par l’anarchisme syndicaliste, pourra découvrir aux travailleurs du monde la toute qui les mènera à la réalisation du communisme libertaire".

En 1933 il fut envoyé en Espagne par l’AIT pour y enquêter sur les problèmes du Trentisme. Puis il s’installa à Paris où il édita pendant quelques années le journal La Voix du peuple et collabora notamment à l’organe de la CGTSR Le Combat Syndicaliste.

Alexandre Schapiro émigra aux Etats Unis en 1939 et y fut le directeur de la revue mensuelle News Trends.

Alexandre Schapiro est mort à New York le 5 décembre 1946 d’une crise cardiaque.


Sources : P. Avrich « The Russian anarchists… », op. cit.// R. Bianco "Un siècle de presse anarchiste...", op. cit. // L’Idée anarchiste, n°1, 13 mars 1924 //


Brèves

14 décembre 2017 - ENCICLOPEDIA DEL ANARQUISMO IBERICO (nouvelle édition)

Une nouvelle édition de l’Encyclopédie de l’anarchisme espagnol d Miguel Iniguez (4 vol., 1 CD, (...)

7 juillet 2017 - FONDS D’ARCHIVES COMMUNISTES LIBERTAIRES (Montreuil)

Quoi de neuf au Fonds d’archives communistes libertaires ?
Il y a six mois était inauguré le (...)

28 juin 2017 - LIBERTARIAS Femmes anarchistes espagnoles

Les éditions Nada ont le plaisir de vous annoncer la parution de Libertarias, femmes anarchistes (...)

16 juin 2017 - NOUVELLE PUBLICATION : Les mémoires de Manuel Sirvent Romero

Aux éditions CNT-RP
Manuel Sirvent Romero "Le cordonnier d’Alicante : mémoires d’un militant de (...)

6 juin 2017 - LA RÉVOLTE & son supplément littéraire

La Révolte (1887-1894) et son supplément littéraire mis en ligne sur le site Fragments de la (...)