logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
BORDA, Eugène, Jean "BECK" ; "SOUVARINE" ; "BORDAS"
Né le 23 octobre 1860 à Montaigu (Vendée) - Serrurier – Nantes (Loire Atlantique)
Article mis en ligne le 14 janvier 2014
dernière modification le 12 janvier 2017

par ps
logo imprimer

Eugène Borda (ou Bordas) avait été emprisonné à Nantes à l’automne 1892 pour propos tenus en réunions à Trignac et Saint Nazaire. Il avait été condamné à 6 mois de prison pour « vagabondage » avant d’être acquitté en appel à Rennes fin 1892. Suite à une lettre qu’il avait adressée au Procureur après son acquittement, il fut de nouveau emprisonné début 1893 pour « insultes à magistrat » et condamné à 4 mois de prison le 7 mars, puis le 18 mars suivant à 2 ans de prison et 3000 francs d’amende pour « excitation au meurtre et au pillage » pour ses propos de 1892. En 1895 il était emprisonné à Fontevrault (écrou 9750) et n’avait pas bénéficié d’une loi d’amnistie. Libéré le 2 octobre 1895, il fut une nouvelle fois arrêté pour "vagabondage et refus de donner son identité" en novembre à Pouzauges (Vendée).

Eugène Borda, qui avait été inscrit sur l’état vert n°1 des anarchistes disparus et/ou nomades où il était qualifié de "dangereux, à surveiller de près", figurait dans les années 1900 sur une liste des anarchistes du Maine et Loire où il était signalé comme ayant « une certaine influence parmi les anarchistes ».

P.S. :

Sources : AD Maine et Loire 4M6/40 // Notes de Laurent Beaumont// Le Père Peinard, année 1892, 26 février 1893 // Arc. Nat. F7/12504, F7/12507 // La Sociale, 1er septembre 1895 (l’appelle Bordas), 22 décembre 1895 //


Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.1.10