logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
CARRY, Marcel, Virgile
Né à Besançon le 27 août 1863 - Menuisier – La Chaux de Fonds, Genève & Lausanne (Suisse) - Haute Saône
Article mis en ligne le 10 décembre 2013
dernière modification le 13 janvier 2017

par Marianne Enckell, ps
logo imprimer

Marcel Carry s’était marié à La Chaux-de-Fonds en 1889 avec Léa Perrenoud. Il participa à des réunions du groupe anarchiste local mais se fit surtout remarqué pour des petits délits et disputes. Illégaliste, il se trouvait fin 1892 à Genève où il partagea un temps sa chambre avec Pauwells et participa au groupe anarchiste local. En janvier 1893 il fut arrêté après une tentative de vol à l’église russe et fut condamné en juin à 4 ans de prison. Il était sorti du tribunal en criant « Vive l’anarchie, vive la révolution sociale, vive le Père painard ». Extradé à La Chaux de Fonds pour un procès pour vol, il y fut condamné à 6 mois de prison le 20 octobre 1893 ; après avoir purgé sa peine il fut renvoyé à Genève pour y purger ses 4années de détention.

En détention et selon la police il avait envoyé plusieurs lettres à «  un journal ravacholiste de Paris » où il écrivait notamment : « Songez à venger les Ravachol, les Duval, les Pini, les Simon dit Biscuit et criez avec moi : mort aux bourgeois, mort aux exploiteurs, vive l’anarchie, vive la révolution sociale  ».

Par la suite il travailla comme parqueteur à Lausanne où il était toujours l’objet d’une surveillance policière.

A l’été 1898 il était signalé en Haute Saône où il était arrivé en février précédent venant du Doubs, et où la gendarmerie précisait début juin qu’il s’était rendu à Langres (Haute Marne) pour y effectuer une "période d’instruction de 28 jours au 21ème régiment d’infanterie". Pendant son séjour en Haute Saône, sa conduite "n’avait donné lieu à aucune remarque défavorable".

Au début des années 1900 il figurait sur l’état vert n°2 des anarchistes disparus et/ou nomades, mais il était précisé qu’il "n’était plus recherché par le Parquet de Dijon’".

P.S. :

Sources : Le Père peinard, n°189, 20 octobre 1892 (« Babillarde suisse ») – Journal de Genève, 1893 – D. Burkhard « La répression des anarchistes dans le canton de Neuchâtel… », op. cit. – Claude Cantini « La lutte contre les anarchistes d’après quelques documents vaudois » in « Pour une histoire des gens sans histoire », Lausanne, 1995 = Notice de M. Enckell in Chantier biographique des anarchistes en Suisse// AD Haute Marne 88M3//


Dans la même rubrique

0 | 5

CARPIGO, Giuseppe
le 7 octobre 2018
par R.D.
CARDI, Pierre
le 7 octobre 2018
par R.D. ,
Anne Steiner
CARRE, André, Joseph
le 10 juillet 2018
par R.D.
CARIS, Edouard
le 14 mai 2018
par R.D.
CASTANE MERCE, Andres
le 18 janvier 2018
par R.D.
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.1.10