Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
JORNET ARTAL, Enrique
Né le 12 avril 1892 à Del Castillo (Jaén ?) ou à Torre (Tarragone) - mort le 22 octobre 1947 - Charpentier – MLE – CNT – Barcelone (Catalogne) - Tunisie - – Paris – Belgique – Marseille (Bouches-du-Rhône)
Article mis en ligne le 29 octobre 2013
dernière modification le 26 octobre 2023

par ps

Enrique Jornet Artal travaillait en Tunisie vers le milieu des années 1910. Le 29 janvier 1917 il fut l’objet d’un arrêté d’expulsion de la Régence de Tunis, suivi le 9 février suivant d’un arrêté d’expulsion de France, qui tous deux lui furent signifiés à Ferryville le 2 mars 1917. Après avoir regagné Barcelone et pour échapper au service militaire, il s’y procurait de faux papiers et gagnait Paris où selon la police il fréquentait assidument les locaux du Libertaire. Il demeurait alors 90 rue de la Roquette, travaillait comme ouvrier ébéniste à la maison de meubles Rosner (100 rue de Charonne) et avait pour compagne la française Marthe Fréville.

Le 22 juillet 1919 il était condamné à un mois de prison par le tribunal correctionnel de la Seine pour infraction à l’arrêté d’expulsion. A sa sortie de prison le 1er août, il avait été reconduit à la frontière espagnole mais avait immédiatement regagné Paris où il recevait du compagnon André Germain son passeport et une aide de 50 francs de la caisse du groupe Les bons bougres fondé à l’initiative de L. Haussard. Le 10 août il quittait alors Paris pour aller rejoindre chez le compagnon Lucien Chrisment à Renwez (Ardennes) André Germain qui l’aidait ensuite à passer en Belgique avec sa compagne.

Enrique Jornet regagna par la suite Barcelone où il exerça des postes de responsabilité à la CNT. Puis dans les années 1930 il s’installa à Santa Coloma de Gramenet où, lors du coup d’État franquiste de juillet 1936 il fit partie du Comité révolutionnaire antifasciste de Santa Coloma comme représentant de la CNT. En octobre 1936 il fut nommé conseiller au ravitaillement, poste dont, à la demande de la CNT, il démissionna le 1er janvier 1937.

Passé en France lors de la Retirada, il fut interné dans divers camps, puis s’installa à Marseille où il participa à la réorganisation de la CNT en exil. Membre du comité local et trésorier du Comité régional de la CNT en exil, Enrique Jornet Artal est décédé à Millières (Manche ?) le 22 octobre 1947.


Dans la même rubrique

JOLY, Valentin
le 22 avril 2024
par R.D.
JOIGNAUX (veuve)
le 1er avril 2024
par R.D.
JUAN MONZON, Joaquin
le 2 juillet 2023
par R.D.
JOURDAN (père)
le 2 juillet 2023
par R.D.
JORIS, Alfred, Dieudonné
le 31 mai 2023
par R.D.