logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
MONIER, Elie, Antoine « SIMENTOFF »
Né le 28 (ou 20 ?) avril 1889 à Estagel (Pyrénées Orientales) - guillotiné le 23 avril 1913 - Jardinier ; camelot – Paris – Belgique
Article mis en ligne le 23 septembre 2013

par ps
logo imprimer

Né dans une famille d’agriculteurs, Elie Monier avait été placé dès l’âge de 12 ans comme jardinier fleuriste dans un château où il prit très vite conscience de l’injustice sociale et ne tarda pas à devenir anarchiste Insoumis au service militaire, il gagna Paris en 1909 et vécut à Romainville au siège de L’anarchie. Proche d’André Lorulot, il l’accompagna souvent lors de ses tournées de conférences dans le Midi de la France.

Puis en 1910 il alla en Belgique, utilisant les papiers du compagnon Samuelis Simentov. Il y rencontra notamment Octave Garnier, insoumis comme lui, Raymond Callemin et Edouard Caouy avec lesquels il revint à Paris fin 1910, vécut de nouveau au siège de L’anarchie et avec lesquels il fut membre du groupe illégaliste appelé « la bande à Bonnot ». Il fut l’objet d’un mandat d’arrêt suite à un vol commis à Carcassonne le 27 août 1911.

Accusé d’avoir participé au hold-up de Chantilly et d’avoir tiré sur un employé de banque, il fut traduit devant la cour d’assises de la Seine le 3 février 1913 , fut condamné à mort et guillotiné le 22 avril 1913 avec André Soudy et Raymond Callemin Raymond La Science.

P.S. :

Sources : Arch. PPo. B a/ 1 643. — Jean Maitron, Histoire du mouvement anarchiste en France, op. cit. — Acte d’accusation (assises de la Seine) : est dit né le 20 avril 1889 = Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier…op. it.//

Iconogr. : Arch. PPo., E a/ 141.


Dans la même rubrique

Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.1.10