logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
ALONSO MARSELAU, Nicolas
Né à Grenade - Barbier – AIDS - AIT - FRE – Séville (Andalousie)
Article mis en ligne le 11 octobre 2012
Dernière modification le 12 octobre 2012

par R.D.

Nicolas Alonso Marselau avait été séminariste à Grenade jusqu’en 1858 où, s’éloignant de l’église, il adhéra aux thèses du fédéralisme républicain et dut alors fuir à Gibraltar où il travailla comme barbier, puis en France et en Angleterre.

Un peu avant la révolution de 1868, il réaparaissait à Séville où il aurait été le directeur du journal El eco del evangelio financé par des protestants américains avec lesquels il n’aurait pas tardé à s’affronter pour se réclamer de l’arhéisme. Il aurait également été elu à cette époque comme député provincial.

Puis il fut le directeur du journal anticlérical La razon (1871-1872) et commença à défendre les thèses de l’Internationale. Dès les débuts de la Fédération régionale espagnole (FRE) de l’AIT, il en devint un militant très actif à Séville dont il fut le délégué à la conférence de Valence (1871) et dont il sera désigné par referendum des militants comme délégué aux congrès de La Haye (2-7 septembre 1872) avec Pellicer, Alerini et Morago tous membres de l’AIDS.

En juillet 1871, suite à des articles, il fut condamné à 2 ans de prison et interné à la prison de Séville où Anselmo Lorenzo, lors de sa tournée en Andalousie pour constituer un groupe de défenseurs de l’Internationale, vint le visiter et tint une réunion de l’Alliance intertnationale de la démocratie socialiste (AIDS) dans la cellule même deNicolas Alonso Marselau.

Lors du congrès de La Haye, dénoncé par les marxistes comme membre avec ses compagnons de l’AIDS, Alonso Marselau "dans un discours écrasant de mépris pour les machinations malpropres de la majorité, mit à nu toutes les petites intrigues contre l’Espagne, et somma le congrès de déclarer franchement s’ul voulait, ou non, expulser de l’Internationale la Fédération espagnols. La majorité n’osa pas répondre, et les Espagnols furent admis" (cf. J. Guillaume). Au cours du congrès il fut le signataire -avec Pellicer, Morago et Alerini pour les espagnols, Brismée, Coenen, Fluse, Van den Abeele et Eberhardt pour les Belges, J. Guillaume et Schwitzguébel pour la Fédération jurassienne, V. Dave et Gerhard pour les Hollandais et Sauva délégué d’Amérique - d’une déclaration de la minorité partisane de l’autonomie et opposée à " l’ingérence du Conseil général dans les affaires intérieures d’une Fédération", motion qui fut suivie par l’exclusion de Bakounine et J. Guillaume (par une vingtaine de voix sur la quarantaine de votants des 65 délégués du congrès). Suite à la rupture du congrès de La Haye (transfert du siège de l’Internationale à New York et exclusion de Bakounine), Nicolas Alonso fut avec Pellicer, Alerini et Gonzalez Morago, l’un des délégués espagnols au congrès anti-autoritaire de Saint Imier (15 septembre 1872) où il défendit les thèses anarchistes et avec Lefrançais et Cafiero fut l’un des présidents du congrès.

Revenu à Séville, il y fut emprisonné en novembre.

Après sa libération, et après avoir refusé de représenter la FRE au congrès de Genève (septembre 1873), il partit pour la France, puis en 1874, alla à Rome où, renonçant à ses idées, il réintégra l’église catholique et se retira dans un couvent trapiste avant de s’unir au carlisme puis de se retirer ultérieurement dans un couvent à Bordeaux.

Brillant polémiste à la plume passionnée, Nicolas Alonso avait
grandement contribué au développement de la FRE à Séville et avait notamment colaboré à la rédaction du fameux mémoire envoyé à Londres par Anselmo Lorenzo.

Œuvres : En evangelio del obrero (Seville, 1872) ; - Pensamientos sociales arreglados (Séville, 1872, écrits en prison).


Dans la même rubrique

0 | 5

AGUSTI, Bautista
le 24 novembre 2019
par R.D.
ALBANA, Esteban
le 3 septembre 2019
par R.D.
ALTAMIRA GIRALT, Domingo
le 15 juin 2019
par R.D.
ALLEVA, Luigi
le 15 juin 2019
par R.D.
ALDEGHERI, Carlo « Carlo PERUZZI »
le 25 janvier 2019
par R.D.