Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
NIEVES NUÑEZ, Alfonso “{Julio QUINTERO}”
Né à Buenos Aires en 1908 – tué en 194 ? - Représentant de commerce ; comptable ; journaliste - MLE – CNT – Cordoba (Andalousie) – Barcelone (Catalogne) - France
Article mis en ligne le 7 mai 2012
dernière modification le 20 avril 2024

par R.D.

Né en Argentine de parents espagnols, Alfonso Nieves Nuñez était revenu en Espagne dès l’âge de 8 ans. Devenu anarchiste, il milita d’abord dans la comarcale de Bujalance (Cordoba). Orateur très populaire et directeur du journal El Campesino de Andalucia (Cordoba, 1931) il fut détenu en 1931 et emprisonné 8 mois jusqu’en mars 1932 où il fut expulsé vers la France malgré une grève générale. Il revenait à Barcelone (1933) et en Andalousie où, suite à des délits de presse, il fut emprisonné près de deux années à Séville et à Barcelone. Libéré de la prson de Barcelone en juillet 1934, il aurait été nommé adlministrateur du journal Trabajo y Libertad (Cordoba) qui finalement ne parut pas.

Après un emprisonnement à Puerto de Santa Maria et pour échapper à la répression, il airait gagné à l’été 1934 Palma de Mallorque où il allait vivre sous le nom de Julio Quintero et être le responsable du journal Cultura Obrera.

En juillet 1936 il effectuait une tournée de propagande en Andalousie avec Marin, Parera et Maria Duran. Après un metting tenu le 17 juillet à Cordoba, il parvint à s’échapper lors du coup d’État franquiste et devint le coordinateur des milices confédérales à Bujalance et Castro. En 1937 il était à Linares avant en 1938 d’aller à Barcelone où il fut nommé administrateur du quotidien Solidaridad obrera. Il défendit à cette époque le compagnon Rafael Peña Garcia accusé par le Comité national de la CNT et sans beaucoup de fondement de la chute de Malaga. E, février 1939 il passait en France lors de la Reurada. En mars 1939 il fut membre du Comité de coordination et de défense qui s’opposa aux positions du Conseil général du MLE formé en France.

Il est ensuite difficile de savoir ce qu’il est devenu. En France il fit interné à la prison de Fresnes du 6 septembre 1939 au 16 mars 1940, puis au stade de Roland Garros jusqu’au 12 avril 1940 où il fut transféré au camp du Vernet d’Ariège, puis le 12 juin 1940 au camp d’Argelès. Selon le journal Quelque part en Suisse il aurait été tué avec Luis et Miguel Espinar en 1940 (ou 1941 ?) par les gendarmes au camp d’Argelès en résistant lorsque ces derniers étaient venus les chercher pour les extrader en Espagne.

Toutefois un Julio Quintero (est-ce lui ?) fut arrêté et traduit devant un conseil de guere à Cadix en septembre 1945.

Outres les journaux dont il avait été le responsable, Alfonso Nieves a collaboré notamment à La Voz del campesino (Cadix, 1932), Tierra y libertad (Barcelone, 1931 et 1933), CNT (1933), Rebellion (Barcelone, 1935), Fructidor (Mahon, 1935) et Espectaculos (Barcelone, 1937)


Dans la même rubrique

NIVOIX, Lucien
le 29 mars 2024
par R.D.
NOYARET (aîné)
le 12 février 2024
par R.D.
NUNEZ SOLER, Ignacio
le 7 août 2023
par R.D.
NOGUES, Louis
le 28 juin 2023
par R.D.
NOGUES ABENOZA, Santiago
le 28 juin 2023
par R.D.