Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
MARCHAND, Marius
Ouvrier métallurgiste – AIA – CGT – Montluçon (Allier)
Article mis en ligne le 8 juillet 2011
dernière modification le 27 octobre 2023

par R.D., René Laplanche

Le 1er janvier 1903, suite à l’unification du syndicat de la cour de l’eau et de celui de l’usine Saint-Jacques, avait été constituée à Montluçon l’Union centrale des travailleurs métallurgistes dont le bureau était constitué en grande partie de libertaires dont Marius Marchand, Bonnefont, A. Duchereux, Melloux, Peychaud et Bonnat et qui, en 1904 adhéra à la CGT. Dans un rapport le commissaire central de Montluçon précisait : « bien que le bureau soit composé d’éléments socialistes, les libertaires et antimilitaristes n’en dirigent pas moins le mouvement, ils peuvent compter sur un groupe de 400 à 500 syndiqués ».

Début 1905, Marius Marchand, dont la sœur était également militante, fut délégué en tant que président de la section de Montluçon, au congrès national tenu par l’Association Internationale antimilitariste (AIA) à Saint-Étienne les 14-16 juillet 1905. Lors du premier point de l’ordre du jour - l’AIA doit elle être l’expression d’une doctrine (anarchiste ou socialiste) ou conserver exclusivement son caractère antimilitariste - Marchand, au nom de sa section, souhaita, de façon minoritaire, que l’organisation soit anarchiste : "Pour être antimilitariste, il faut être anarchiste. L’armée soutient la société bourgeoise dont seuls les anarchistes veulent la complète destruction”.

Dès son retour et sous l’impulsion de L. Gtandidier et l’appui notamment de Duchereux, Bonnat, Peychaud, Chassagne et Bonnefont, il participait à la réorganisation du groupe de Montluçon –qui en juillet comptait environ 300 adhérents dont les deux tiers appartenaient ey syndicat des métallurgistes – et à la création de sections dans les communes environnantes (Domérat, Désertines, Bézenet, Montvicq, etc.).

Lors d’un rapport au préfet daté du 6 avril 1906, le commissaire de Montluçon précisait que lors « d’une manifestation publique du syndicat des métallurgistes », la réunion s’étaut séparée en deux groupes « les socialistes d’un coté et de l’autre une centaine de libertaires ».


Dans la même rubrique

MARELLI, Gianfranco « JOE »
le 13 mai 2024
par R.D.
MARE, Jules, Armand
le 27 mars 2024
par R.D.
MAROLA, Giuseppe « BEPPE »
le 15 septembre 2023
par R.D.
MARCO PEREZ, Emilio
le 18 juin 2023
par R.D.
MARCO PELLICER, Antonio
le 18 juin 2023
par R.D.