logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
BORDA, Angel
Né le 2 août 1901 à Entre Rios (Argentine) – mort le 12 mars 1980 - Docker - FLA – Diamante & Buenos Aires (Argentine)
Article mis en ligne le 17 mars 2011

par R.D.
logo imprimer

C’est à l’âge de 14 ans qu’Angel Borda avait commencé à travailler comme briquetier et à s’intéresser au mouvement libertaire. En avril-mai 1921 il participait à la grande grève de l’entreprise La Forestal (province du Chaco) où les grèvistes s’affrontèrent durement aux milices patronales de la Ligue patriotique argentine et aux jaunes. Angel Borda participa notamment à l’occupation de la localité de Las Barrancas (Santa Fe) pour empêcher un éventuel passage de trains de troupes allant réprimer les grèvistes. Il fut ensuite arrêté et interné à la prison de Las Flores (Santa Fé).

A sa libération il retourna dans sa province de Entre Rios et travailla un certain temps dans le port de Diamante avant de parcourir pendant plusieurs années diverses provinces de l’intérieur (Buenos Aires, Santa Fé, Cordoba, Villa Iris,Bahia Blanca) pour y collaborer à l’organisation de syndicats. Il fut pendant cette période arrêté à plusieurs reprises notamment à Los Quirpuinchos

En 1926 il revenait à Diamante où il fut dès 1927 l’animateur de l’Union ouvrière provinciale puis le fondateur en 1929 du Syndicat des ouvriers portuaires qu’il anima notamment avec Juan Sanchez, Ramon Marcé et Fortunato Medina. C’est lui qui avec d’autres compagnons dont Gebobich et Angel Medina, parvint à convaincre les autres compagnons d’acheter le terrain où fut édifié le local du syndicat de Diamante, local qui devint rapidement le lieu de réunions des ouvriers de la ville et où Borda aidé des ouvriers Ignacio Brest, Vicente Gonzalez, Hipolito Olivera et Angel Lestarpé, il rédigeait et calligraphiait un journal mural.

Membre du groupe anarchiste Brazo y cerebro il y fut également le fondateur de la bibliothèque populaire Nuevos rumbos (détruite et pillée à l’avènement du Péronisme), de la coopérative boulangère La Sindical administrée pendant ses trois années d’existance par Angel Borda (syndicat des ouvriers portuaires) et Mamerto Benitez ( syndicat des boulangers).

Nommé secrétaire de la Fédération ouvrière comarcale de la province de Entre Rios qui regroupa quelques 70 syndicats, il fut également l’éditeur de son organe Avance (1936) et l’un des directeurs du groupe théâtral ouvrier Esfuerzo qui donna de nombreuses représentations entre 1937 et 1940 et dont firent notamment partie José Gebobich, Roberto Garcia, Danilo Romero, Desiderio Murua, Felix Murua, Pablo Aciña, Simon Arraigada, Lino Galvan, Prlando Hevia, Juan Dios, Juan Marizza, Abel Rodriguez, Clara Faini, Adoracion Garcia, Argentina Estevez, Joaquina de Jaime et Catalina Sommer, tous ouvriers et ouvrières de Diamante . Dans les années 1920-190, Angel Borda participa très activement aux campagnes de solidarité et notamment avec celles en faveur de Radowitzky, Sacco et Vanzetti, des prisonniers de Bragado, celle des ouvriers briquetiers de San Martin et au soutien à la Révolution espagnole.

En 1940-1941 il s’installait définitivement à Buenos Aires où il s’intégrait à la Fédération des ouvriers en construction navale dont il fut membre du Conseil fédéral. En 1941 il fut le fondateur dyu périodique syndical Solidaridad Obrera qui fut interdit par les autorités en août 1943 après le coup d’état militaire de juin précédent. En juin 1946 il participa à la fondation de la revue anarchiste Reconstruir dirigée par Luis Danussi. Il fut un des protagonistes de la grève des chantiers navals en 1950 pendant laquelle le local de la Fédération fut fermé et de nombreux militants arrêtés et interdits de travail par le gouvernement péroniste. Après la fondation en 1951 de la Fédération libertaire argentine (FLA) à laquelle il adhéra il collabora régiloèrement à son organe Accion libertaria. Il fut également l’un des animateurs du Comité de liaison syndical et du périodique Resistencia.

Ses activités et son militantisme lui valurent d’innombrables arrestations, notamment en juin 1944, en mai 1955, lors de la saisie des archives de la FLA, en 1957 où il fut arrêté au local de la revue Reconstruir. Il fut également emprisonné à Vila Devoto pour « avoir violé l’arrêté policier interdisant les réunions publiques".

Autodidacte épris de lectures, auteur de nombreux poèmes et contes, Angel Borda, qui avait également appris seul la sculpture sur bois, esr décédé à Buenos Aires le 12 mars 1980 et a été incinéré au crématorium de la ville.

Œuvres – Perfil de un libertario : cuentos, narraciones y poesia del litoral ; breve historia sundical de Entre Rios (Ed. Reconstruir, 1987).

P.S. :

Sources : Communiqué du Conseil national de la FLA, 12 juin 1980// A. Borda "Perfil de un libertario...", op. cit.//


Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.1.10