logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
CANZI, Emilio
Né le 14 mars 1893 à Piacenza – mort le 17 novembre 1945 - Piacenza - Catalogne - Bagnolet
Article mis en ligne le 18 décembre 2006
dernière modification le 15 août 2014

par R.D.
logo imprimer
Canzi (à gauche) & Giuseppe Mioli (Espagne)

Emilio Canzi avait fait son service militaire en Lybie dont il avait été démobilisé le 10 septembre 1919 comme invalide de guerre.

En 1922 il était en France où il était accusé d’avoir tué un fasciste. Revenu en Italie en août 1927, il était arrêté à Piacenza. En avril 1928 il parvenait à passer en France et à gagner Paris. En décembre 1933 il était le responsable de la correspondance du Comité en faveur des victimes politiques qui avait été fondé le 29 octobre à Puteaux.

Dès le soulévement militaire de juillet 1936, il partait pour l’Espagne, où il était d’abord dans la section italienne de la colonne Ascaso où il appartenait au groupe Angiolillo, puis dans la brigade Garibaldi. Blessé le 16 juin 1937 à Huesca, il était renvoyé en France en septembre et s’installait à Bagnolet où il était membre du Comité d’aide à l’Espagne. Peu avant son retour, le 6 septembre 1937, avec Marzocchi, F. Corsinovi et V. Mazzone, il avait fait partie du groupe de compagnons qui, à l’hôpital Clinico de Barcelone, avaient identifié le cadavre de Francisco Barbieri assassiné par les staliniens en mai 1937.

Emilio Canzi

Arrêté par les allemands le 26 octobre 1940 à Paris, il était déporté en Allemagne au camp de Hinzer d’où fin février ou début mars 1942 il était extradé en Italie. Le 20 avril il était condamné à cinq ans d’internement au confinat de Ventotene. A la chute du fascisme en septembre 1943 il retournait à Piacenza où il organisait le premier groupe de partisans. Le 13 février 1944 il était fait prisonnier par les allemands mais était libéré en mai lors d’un échange de prisonniers. Il reprenait alors la lutte partisane comme commandant des formations partisanes de la XIIIè zone (Oltrepo). Sa formation, tout en gardant son autonomie, avait été rattachée à la Brigade Garibaldi.

Emilio Canzi est mort le 17 novembre 1945 des suites d’un accident de voiture qui aurait été organisé par les forces d’occupation.

P.S. :

Sources : Il Libertario, Milan, 24 novembre 1945 // Le Réveil, janvier 1945 // I. Rossi « La ripressa… », op. cit.// Revista A, n°140, octobre 1986 (Souvenirs de U. Marzocchi) //


Dans la même rubrique

0 | 5

CAMELE
le 15 février 2018
par R.D.
CAMPRUBI CABALLERIA, Ramon
le 11 janvier 2018
par R.D.
CAMACHO FERNANDEZ, Antonio
le 11 janvier 2018
par R.D.
CANET, Jean
le 12 mai 2017
par R.D.
CANEPPA, Adrien, Eugène, Félix (fils)
le 8 mai 2017
par R.D.
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.1.10