logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
Né à Pueblo Nuevo (Barcelone) en 1896 – mort le 2 mai 1973
CANÉ BARCELO, Pedro « El NOY »
Ouvrier verrier - MLE-CNT – Séville (Andalousie), Badalone (Catalogne) & Mexique
Article mis en ligne le 17 décembre 2006
dernière modification le 22 mars 2008

par R.D.
logo imprimer

Après avoir passé son enfance à Badalone, Pedro Cané Barcelo travaillait à Séville (Andalousie) où en 1919 il était emprisonné suite à ses activités syndicales et anarchistes ; suspecté d’être le responsable du groupe anarchiste los Charlots -avec entre autres Joaquin Diaz, Vuera, Luis Avila, Gallango, Mazon et Granero – il était accusé d’un attentat à la bombe contre une usine. Acquitté et libéré en 1921 il retournait à Badalone im, incrit sur une liste noire, il lui était impossible de trouver du travail. Il partait alors pour Villaviciosa.

En 1923 de retour à Badalone il travaillait à l’usine de verre Costa y Florit avec Juan Peiro Belis. Membre des groupes anarchistes il était le secrétaire de la FL-CNT de Badalone et secrétaire du syndicat du verre et collaborait au journal La Colmena Obrera. En 1926-27 il était membre du Comité national révolutionnaire de la CNT. Après la grève générale, il devait s’enfuir en France en mai 1929 pour échapper à l’arrestation. Revenu clandestinement à la fin de l’année il était arrêté à Sabadell et emprisonné. En 1930 il était le président du syndicat du verre barcelonais et en 1931 était le délégué de Santa Coloma de Gramanet, des syndicats du cuir, du bois, de l’alimentation et des arts graphiques au congrès de la CNT.
Secrétaire de la FL de Badalone il appuyait la ligne modérée et en août 1931 était l’un des signataires du Manifeste des trente. En 1932 il était grièvement blessé dans un attentat perpétré par l’extreme droite et était à nouveau emprisonné lors de la révolution d’octobre 1934. Il était alors exclu de la CNT comme les autres trentistes.

Pendant la guerre civile il a été le secrétaire de la Fédération Nationale de l’Industrie du verre CNT, et sous secrétaire d’état à l’industrie aux cotés de Juan Peiro. Membre du Comité de salut public de Badalone, il était nommé maire de la ville le 12 mai 1938.

Exilé au Mexique, il appuyait en 1942 les thèses défendues par Juan Garcia Oliver puis participait au gouvernement républicain en exil comme sous secrétaire au ministère de Leiva. Comme Miguel Yoldi, Progreso Alfarache et Feliciano Subero également présents dans ce gouvernement, il fut désavoué par la sous-délégation de la CNT en exil au Mexique. Il collaborait au Boletin de la agrupacion de militantes de Mejico.

Pedro Cané Barcelo est mort à Mexico le 2 mai 1973.

P.S. :

M. Iñiguez “Esbozo…”, op. cit. // Solidaridad Obrera, Alger, 20 avril 1946 //


Dans la même rubrique

0 | 5

CAMELE
le 15 février 2018
par R.D.
CAMPRUBI CABALLERIA, Ramon
le 11 janvier 2018
par R.D.
CAMACHO FERNANDEZ, Antonio
le 11 janvier 2018
par R.D.
CANET, Jean
le 12 mai 2017
par R.D.
CANEPPA, Adrien, Eugène, Félix (fils)
le 8 mai 2017
par R.D.
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.1.10