logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
SUBERVIOLA BAIGORRI, Gregorio « TORINTO »
Né à Morentin (Navarre) le 9 mai 1896 – mort le 13 mars 1924 - Maçon – MLE – CNT – San Sebastian (Euskadi) – Saragosse (Aragon) – Barcelone (Catalogne)
Article mis en ligne le 9 février 2010
dernière modification le 16 septembre 2013

par R.D.
logo imprimer

C’est après son service militaire en 1919 que Gregorio Suberviola Baigorri allait s’intégrer au mouvement narchiste à San Sebastian et Saragosse. Travaillant sur le chantier de la salle Kursaal de San Sebastian, il y organisait avec M. Buenacasa le syndicat CNT de la construction. En 1920, après l’arrivée de Durruti à San Sebastian, il participait avec lui, Marcelino del Campo, Ruiz et Aldabaldetrecu au groupe d’action anarchiste Los Justicieros qui alait se montrer actif tant dans la capitale du Guipuzcoa qu’à Saragosse où le groupe, après avoir été accusé d’un attentat contre le Roi, s’était replié. Le groupe réalisa alors plusieurs attaques dans l’intention de se procurer des armes et de former une fédération anarchiste au niveau national.

En 1922, le groupe changeait son nom pour celui de Crisol et comprenait Durruti, Suberviola, Torres Escartin. Marcelino del Campo et F. Ascaso. En août 1922 le groupe gagnait Barcelone où ilrecrutait de nouveaux membres, en particulier au sein du syndicat CNT du bois, et en octobre formait le groupe Los Solidarios constitué de B. Durruti, Antonio El Toto, Juan Garcia Oliver, Eusebio Brau, Gregorio Suberviola, Alfonso Miguel, Miguel Garcia Vivancos, Ricardo Sanz Garcia, Francisco Ascaso, Manuel Torres Escartin, Aurelio Fernandez Sanchez, Pepita Not, Ramona Berni, Maria Luisa Tejedor et Julia Lopez Mainar.

Au printemps 1923, lors d’un plenum de régionales tenu à Valence, Gregorio Suberviola aurait été nommé, aux cotés de Pestaña et d’Ortega, membre d’un Comité national révolutionnaire chargé de la lutte directe contre le gouvernement. Arrêté en mars 1923 à Saragosse, Suberviola parvenait à s’évader le 8 novembre suivant. Le 24 février 1924 il était localisé à Barcelone par la police et était grièvement blessé lors de l’affrontement qui s’en suivait tandis que Marcelino del Campo était tué. Il succombait à ses blessures quelques jours plus tard le 13 mars 1924.

P.S. :

Sources : M. Iñiguez « Enciclopedia… », op. cit. // R. Sanz « El su,ndiclaismo y la politica… », op. cit. // A. Paz « Durruti… », op. cit.// Anhel Garcia-Sanz Marcotegui « Navarra, conflictividad social a comienzos del siglo XX » (Ed. Pamoela, Pamplona, 1984) //


Dans la même rubrique

0 | 5

STEFANESCO
le 2 décembre 2018
par R.D.
STEINEGGER, Karl
le 3 avril 2018
par R.D. ,
Gianpiero Bottinelli
STADELMANN, Charles, Eugène [Joseph, Mathurin PINEL]
le 14 novembre 2017
par R.D.
SURGAND, Alphonse, Bernard
le 13 octobre 2017
par R.D.
SUBIRANA, Francisco
le 26 avril 2017
par R.D.
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.1.10