logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
SCARSI, Attilio "TATI"
Né à Rocca Grimalda (Alessandria) le 14 juin 1896 – mort le 17 septembre 1961 - Menuisier - Mornese (Italie) - Lyon (Rhône) - Aragon
Article mis en ligne le 21 août 2009
Dernière modification le 27 janvier 2019

par R.D.

Attilio Scarsi fut avant la première guerre mondiale un militant anarchiste de Mornese où il habitait avec son frère cadet Fioravante. Après avoir participé en 1921 au mouvement d’occupation des usines, il s’expatria en France dès le début du fascisme et s’installa à Lyon où en 1928 il fréquentait le militant anarchiste Marcello Bianconi et le dissident communiste Alfredo Bonsignori. L’année suivante il fut l’objet d’une perquisition de la police française.

Membre du groupe anarchiste italien de Lyon, Attilio Scarsi était en 1931 l’un des responsables du Cercle Sacco-Vanzetti de Lyon et, avec Gusmano Mariani le directeur du journal anarchiste italien Insorgiamo (Lyon, 4 numéros du 1er septembre 1931 au 15 juillet 1932) dont la gérance était assumée par le militant français Noël Chabany. Le 5 août 1931 il avait ouvert une souscription en faveur d’un compagnon italien menacé d’extradition. Membre du Comité d’aide aux prisonniers politiques, il participait à toutes les réunions anarchistes avec notamment G. Mariani, Ludovico Rossi, Francesco Barbieri, Umberto Rossi, Italo Ragni, Socrate Franchi et Giovanni Matteozzi, activités qui lui valurent d’être l’objet d’un décret d’expulsion . Poursuivant la propagande et sa dénonciation du régime fasciste, il fut arrêté en 1933 à Lyon avec son frère Fioravante pour infraction à l’arrêté d’expulsion. Libéré quelques jours plus tard, il resta dans la région et travailla pour la petite entreprise de peinture montée par le compagnon Asrorre Tagliaferri.

Dès le début du coup d’état franquiste de juillet 1936, il partit pour l’Espagne avec Gusmano Mariani, Egisto Serni, l’ancien mutin de la mer noire Masneuf et Alfredo Bonsignori. Milicien dans la section italienne de la Colonne Ascaso il participa sur le front d’Aragon aux combats du Monte Pelato, Almudévar et Carrascal de Huesca. Il rentrat à Lyon en mai 1937 où le 2 juillet il fut accusé de complicité dans un projet d’attentat que, selon la police, les compagnons Enrico Gavioli et Alfredo Bonsignori auraient eu l’intention de commettre contre un gérant d’entreprise fasciste.

En 1938 il était l’un des responsables du groupe anarchiste de Lyon, mais , dès l’année suivante, se sachant recherché, se tint à l’écart et assita à peu de réunions. En 1944 la police signalait qu’il était à Villeubanne et « le chef de la province d’Alessandria ». A la fin de la guerre, Attilio Scarsi rentrait en Italie avec sa compagne Pina et s’installait à Pinerolo où il est décédé le 17 septembre 1961.


Dans la même rubrique

0 | 5

SCHULLER, Paul
le 26 mai 2020
par R.D.
SCIULLO, Camillo Di
le 31 août 2019
par R.D.
SCHÄWE, Adolf
le 29 mars 2019
par R.D.
SCHEIDEGGER , Robert
le 5 mars 2019
par R.D. ,
Gianpiero Bottinelli
SCHWAB, Samuel
le 3 avril 2018
par Gianpiero Bottinelli ,
R.D.