logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
BOISSON, Jacques
Né à Nîmes (Gard) en 1832 - Typographe – Marseille (Bouches-du-Rhône) – Gard
Article mis en ligne le 20 août 2009
dernière modification le 26 avril 2018

par R.D., René Bianco
logo imprimer

Jacques Boisson demeurait à Marseille, 11 rue Neuve, avec sa femme et ses deux fils, Adolphe et Julius, qui fréquentaient avec lui les réunions « d’une manière assidue ». En 1887 il se rendit dans le Gard avec Alphonse Montant pour faire de l’agitation à l’occasion de la grève des ouvriers mineurs. En 1890 il était le correspondant à Marseille du journal anarchiste Le Tire Pied (Nancy,26 numéros du 19 mars au 11 octobre 1890, puis 4 numéros du 25 avril au 16 mai 1891) publié par Margonet et sous titré Organe des travailleurs et des revendications sociales. Il était à cette même époque l’un des principaux membres du groupe Les Rénovateurs dont faisaient également partie Barnoin, Cheylan, Joseph et Benoit Dol, Morel, Nahon, Daniel Roche et J.B. Traverso, groupe opposé à l’intervention anarchiste dans les syndicats. Sa présence aux réunions et conférences publiques est signalée à de très nombreuses reprises de 1891 à 1894. Comme de nombreux anarchistes de Marseille, il fut l’objet d’une perquisition le 1er janvier 1894. Il figurait encore sur les Etars des anarchistes en 1896 comme ne paraissant « plus bien militant », il était alors âgé de 64 ans.

Il s’agit sans doute du Jacques Boisson qui, au printemps 1898, figurait encre sur une liste d’anarchistes établie à l’occasion du voyage du Président de la République à Nice.

P.S. :

Sources : AD Marseille M6/3391, 3393, 3394, 3395, 3396, 3397, 3398, 4688A — AD Aix 14U95 quinto = R. Bianco « Le Mouvement anarchiste à Marseille… », ,op. cit. // Arc. Nat. F7/12508 // AD Alpes >Maritimes 4M488 //


Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.1.10