logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
BOISSON, Jacques
Né à Nîmes (Gard) en 1832 - Typographe – Marseille (Bouches-du-Rhône) – Gard
Article mis en ligne le 20 août 2009
Dernière modification le 26 avril 2018

par R.D., René Bianco

Jacques Boisson demeurait à Marseille, 11 rue Neuve, avec sa femme et ses deux fils, Adolphe et Julius, qui fréquentaient avec lui les réunions « d’une manière assidue ». En 1887 il se rendit dans le Gard avec Alphonse Montant pour faire de l’agitation à l’occasion de la grève des ouvriers mineurs. En 1890 il était le correspondant à Marseille du journal anarchiste Le Tire Pied (Nancy,26 numéros du 19 mars au 11 octobre 1890, puis 4 numéros du 25 avril au 16 mai 1891) publié par Margonet et sous titré Organe des travailleurs et des revendications sociales. Il était à cette même époque l’un des principaux membres du groupe Les Rénovateurs dont faisaient également partie Barnoin, Cheylan, Joseph et Benoit Dol, Morel, Nahon, Daniel Roche et J.B. Traverso, groupe opposé à l’intervention anarchiste dans les syndicats. Sa présence aux réunions et conférences publiques est signalée à de très nombreuses reprises de 1891 à 1894. Comme de nombreux anarchistes de Marseille, il fut l’objet d’une perquisition le 1er janvier 1894. Il figurait encore sur les Etars des anarchistes en 1896 comme ne paraissant « plus bien militant », il était alors âgé de 64 ans.

Il s’agit sans doute du Jacques Boisson qui, au printemps 1898, figurait encre sur une liste d’anarchistes établie à l’occasion du voyage du Président de la République à Nice.


Dans la même rubrique

0 | 5

BODDI Lorenzo
le 19 novembre 2019
par R.D.
BONO, Antonio
le 26 octobre 2019
par R.D.
BONHOME, François
le 26 octobre 2019
par R.D.
BLIN, Valérie
le 25 octobre 2019
par R.D.
BOLTEN, Virginia
le 11 septembre 2019
par R.D.