logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
Né à Florence le 7 juin 1900 – mort le 10 avril 1979
DUPUY, Giovanni « Marcel Giovanni GREGORI »
Employé des postes ; mécanicien - Florence – Marseille (Bouches-du-Rhône) – Grenoble (Isère) – Aragon
Article mis en ligne le 1er avril 2009

par R.D.

Giovanni Dupuy avait été appelé sous les drapeaux fin 1917 après le désastre de Caporetto. A sa démobilisation, 18 mois plus tard, il travaillait comme employé des postes et adhérait à la Chambre du travail. Il était à cette époque sympathisant socialiste. Pour échapper aux violences fascistes, il allait brièvement à Milan puis fin 1923 gagnait la France où à Marseille il rejoignait le mouvement anarchiste et déployait une intense activité, étant considéré comme l’un des meilleurs propagandistes anarchistes de Marseille avec entre autres Bacconi et Dario Castellani.

Inscrit en 1928 par les autorités fascistes sur les bulletin de recherche, il fut accusé, sans preuves par ces même autorités qui voulaient obtenir son expulsion, d’avoir reçu de Paris une bombe.

De 1931 à l’été 1936, il résidait à Grenoble où il fréquentait les militants anarchistes Ernesto Capannesi, Gusmano Mariani, Enzo Luigi Fantozzi, Alfredo Bonsignori et Francesco Barbieri.

A l’été 1936 il partait comme volontaire en Espagne dans la colonne italienne commandée par Mario Angeloni. Il participait aux combats du Mont Pelato et le 5 novembre 1936 était blessé à Tardienta. En avril 1937 il était une nouvelle fois blessé lors de l’offensive sur Carrascal. Il était alors membre de la 125ème Brigade Mixte de la 28ème Division commandée par Gregorio Jover Cortés. Il fut ensuite affecté aux services des transports de l’armée républicaine et envoyé début 1938 sur le front de Teruel.

Passé en France lors de la retirada, il fut interné au camp d’Argelès où il était membre du groupe anarchiste Liberta o morte avec entre autres Gennaro Gramsci, Carlo Montresor, Settimo Guerrieri, Muzio Tosi et Enrico Crespi. A sa sortie du camp il gagnait Marseille où il allait vivre sous la fausse identité de Marcel Giovanni Gregori. Pendant l’occupation allemande il était à Grenoble où il participait aux maquis de la zone. A la fin de la guerre, il regagnait Florence où il militait dans le mouvement anarchiste avant de se rapprocher des socialistes.

Giovanni Dupuy est décédé à Florence le 10 avril 1979.


Dans la même rubrique

0 | 5

DUROT, Roger
le 6 août 2020
par R.D.
DUQUESNE, Jean
le 7 juillet 2020
par R.D.
DUPIT, Paul, Léon
le 21 mai 2020
par R.D.
DUPRE, Emile
le 29 février 2020
par R.D.
DUMONCET [femme]
le 1er février 2020
par R.D.