logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
PROUVOST, Léon, Michel
Né le 28 septembre 1856 à Roubaix (Nord) – se suicide le 11 août 1921 - Saint Raphaël (Var)
Article mis en ligne le 21 février 2009
Dernière modification le 27 juin 2020

par R.D.

Fils d’un fabricant de tissus de Roubaix, Léon Prouvost y avait suivi des études dans un collège religieux. Puis, après que l’affaire de ses parents ait périclitée, il travailla à Lille dans l’agence d’assurance que ceux-ci avaient fondé, avant de s’installer en 1889 en Belgique où il fit fortune.

En 1904, il se retira à Saint-Raphaël (Var) et commença à s’enthousiasmer pour l’anarchisme. Entré en contact avec André Lorulot, il s’intéressa à l’expérience de vie en commun que ce dernier tenta en 1906-1907 à Saint-Germain. Le 19 février 1906, à la suite de la saisie en gare d’u colis de brochures qui lui était adressé, il fut l’objet d’un procès verbal et de poursuite e correctionnelle. Le 24 avril 1906 il présida la conférence antimilitariste tenue à Saint Raphaël par Lorulot et E. Girault à laquelle assistèrent environ 150 personnes. Il était membre, semble-t-il , de l’(Association internationale antimilitariste (AIA). Il se lia également à Jean Grave – qui vint se reposer dans sa villa en 1910- et collabora aux Temps Nouveaux.

Devenu secrétaire de L’Emancipatrice, la section locale de La Libre Pensée, il lança dans La Guerre Sociale (30 mars 1910) un appel pour reconstituer la Libre Pensée dans le département et annonça la constitution d’une union de défense sociale du Var et des Alpes Maritimes dont il était le secrétaire. A partir de décembre 1911, il fut l’éditeur de La revue Sociale (Raphaël, 1911-1914, puis 1921, au moins 37 numéros), sous-titré « Organe de propagande individuelle » ; Si les titres et sous-titres étaient imprimés, tous les autres textes et documents étaient dactylographiés par Prouvost lui-même. La revue se consacrait essentiellement à la propagande végétarienne, antialcoolique, antitabagique, antireligieuse et antimilitariste. Contrairement à La Guerre Sociale ou à Jean Grave, il considérait qu’on ne pouvait faire de la propagande dans les casernes et que seule la désertion était possible pour un anarchiste. Dans sa logique de Libre penseur, « l’anarchiste millionnaire », comme on le surnommait, avait même supprimé dans l’adresse la mention « Saint » de Saint-Raphaël.

Affiche Prouvost (1906 ?)

En avril 1912 il était le responsable du Comité de Défense Sociale de Saint-Raphaël. En 1913 il collabora à la revue individualiste Libre Examen (Bezons, n°1 novembre 1913) publié par Ernest Girault puis, l’année suivante, au numéro unique trilingue Pro Vittime Politiche (Marseille, février 1914) publié par le Cercle international d’études sociales qui regroupait des anarchistes de toutes nationalités.

Il était également à cette époque le secrétaire du groupe anarchiste de Saint Raphael dont étaient notamment membres Dol et Fromentin.

Lors de la première guerre mondiale, il rompit avec Jean Grave rallié à l’union sacrée et signataire du Manifeste des seize. En décembre 1914, dans un article adressé au Réveil (mais non publiée suite à l’arrestation de Bertoni), il écrivait à propos de ceux qu’il appelait "anarchistes guerriers nationalistes" et collaborateurs de La Bataille syndicaliste - Kropotkine, Charles Alert, Malato - "Par conséquent les anarchistes qui estiment aujourd’hui que ceux qui se battent font leur devoir en défendant l’humanité contre l’impérialisme allemand, ceux qui facilitent la tâche des gouvernants en formant des comités pour venir matériellement en aide aux combattants, ceux là s’ils ont été anarchistes , ne le sont plus maintenant. Ils ont renié leurs principes...Sous peine d’être de véritables assassins, nous ne devon pas prendre un fusil , pas plus pour tuer les prolétaires allemands que les ouvrier de n’importe quel pays. Laissons cette besogne aux militaristes et aux patriotes" (cf. Le Libertaire, 20 juillet 1919)

En 1917 il organisa une bibliiothèque circulante et publia en supplément à L’Idée Libre de Lorulot, une chronique du mouvement antireligieux (L’Antireligieux ??). Pendant la guerre il collabora aux organes individualistes La Feuille (Lyon, 1917-1939) de Jules Vigne, L’Idée Libre (Saint-Etienne, 1917-1919) de Lorulot, Par dela la mêlée (Orléans, 1916-1917, Déols 1917-1918) d’E. Armand, La Mêlée (Déols 1918-1919, Paris 1919-1920) de Pierre Chardon et Maurice Charron, La Plèbe (Paris, 4 numéros d’avril à mai 1918) publié par les opposants à la guerre.

En 1919 il était le secrétaire de la société de libres penseurs L’Emancipation de Saint Raphael. En avril il recueillait des fonds à envoyer à Domela Nieuwenhuis au profit du compagnon Victor Dave. Cette même année 1919, après avoir distribué des tracts antimilitaristes imprimés par Lorulot, il fut inculpé « d’incitation de militaires à la désertion » et aurait été condamné à un an de prison. Il collaborait à cette époque à Le Communiste (Bruxelles, 8 numéros de juillet à novembre 1919) publié par Armand Lebrun et au Réveil de l’Esclave (Pierrefitte, 1920-1925) dont les rédacteurs principaux étaient A. Lorulot, et M. Devaldés. Il publia également « Le code bolchevik du mariage » (Publications mensuelles de l’Idée Libre, n°43, 1921) où il appelait les « esprits libérés de préjugés de faire connaître l’œuvre des Bolcheviks et de montrer sans sectarisme avec quelle bonne volonté ils essaient, en dépôt des difficultés, de travailler à instaurer une société meilleure ». Soupçonné par la police de faire de la propagande « communiste et antimilitariste » au camp d’aviation de Fréjus, Léon Prouvost, qui était membre du Comité de Défense des marins de la Mer Noire, était perquisitionné le 27 juillet 1921. Quelques jours plus tard, le 11 août 1921 il se suicidait en se jetant dans le puits de sa propriété, après avoir légué une partie de sa fortune à Lorulot.

Œuvres : Le Vatican et la guerre (Ed. L’Idée Libre, 1919) ; - L’Autodémocratie.


Dans la même rubrique

0 | 5

PUYTORAC-DAVAS, Gilberte de
le 5 janvier 2020
par R.D.
PSALIDI, Paolo
le 11 août 2019
par R.D.
PUJOL, Joseph
le 28 mai 2019
par R.D.
PUSSETTI, Jacques, Emile
le 8 juillet 2018
par R.D. ,
Laurent Gallet
PUIGDEMONT PUIG, Arnaldo
le 30 avril 2018
par R.D.