PROIX, Robert, Pascal

Né à Albert (Somme) le 9 janvier 1895 – mort le 24 janvier 1978 - Représentant de commerce ; correcteur - UPF – CGT - Paris
mercredi 18 février 2009
par  R.D.
popularité : 16%

Robert Proix avait été élevé au Familistère de Guise (Aisne) où, après avoir subi l’influence d’un bibliothécaire socialiste, il adhéra vers 1911 à la section socialiste locale. Il travaillait alors comme employé au Familistère où il rencontra Nono sa future compagne. Puis influencé par l’anarchiste Gustave Mathieu, il opta pour Bakounine en 1914 et s’affirma anarchiste et syndicaliste révolutionnaire. Mobilisé au début de l’année 1915, il fut affecté comme téléphoniste à l’Etat-Major du 8è Régiment de Zouaves.

Après la guerre, il trouva un emploi de représentant de commerce, métier qu’il exerça jusqu’en 1945. Après avoir rencontré Maurice Wullens, après l’exclusion de celui-ci du Parti communiste, il participa jusqu’en 1938 à l’administration d’une des séries de la revue Les Humbles (Paris, 1916-1939). Ami de Prudhommeaux, lui aussi ancien de Guise, il collabora également au journal Terre Libre (Nîmes, 1934-1939) et lors de la guerre d’Espagne à L’Espagne Nouvelle (Nîmes, 19037-1939). Pendant la Seconde guerre mondiale, Robert Proix fut interné au Fort du Hâ à Bordeaux, notamment pour avoir aidé des juifs.

A la libération et sur les conseils d’A. Prudhommeaux, il devenait correcteur d’imprimerie. Il participait au Comité national de résistance à la guerre et à l’oppression, au Comité pour l’extinction des guerres fondé par L. Lecoin et collaborait à La Voie de la Paix. Il collaborait également dans les années 1950 à Contre-Courant, Défense de l’Homme et au Monde Libertaire. Puis il assura la gérance de la revue Témoins (Zürich, 1953-1963) fondée par Jean-Paul Samson. Robert Proix soutint ensuite la campagne menée par Lecoin en faveur des objecteurs de conscience et collabora à Liberté (Paris, 1958-1971). Après la disparition de ce dernier hebdomadaire, il collabora régulièrement au bulletin L’union pacifiste organe de l’Union Pacifiste de France (UPF).

Retiré en Auvergne dans les années 1970, Robert Proix est décédé le 24 janvier 1978 à la maison de santé de Vatan (Indre).


Sources : La Révolution prolétarienne, mars-avril 1978 — Le Réfractaire, n° 37, mars 1978 — Notes de R. Bianco — Lettre de R. Proix, 30 mai 1973 = Notice de J. Maitron in « Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier…, op. cit. // Monde Libertaire, n° 260, 16 mars 1978 //


Brèves

14 décembre - ENCICLOPEDIA DEL ANARQUISMO IBERICO (nouvelle édition)

Une nouvelle édition de l’Encyclopédie de l’anarchisme espagnol d Miguel Iniguez (4 vol., 1 CD, (...)

7 juillet - FONDS D’ARCHIVES COMMUNISTES LIBERTAIRES (Montreuil)

Quoi de neuf au Fonds d’archives communistes libertaires ?
Il y a six mois était inauguré le (...)

28 juin - LIBERTARIAS Femmes anarchistes espagnoles

Les éditions Nada ont le plaisir de vous annoncer la parution de Libertarias, femmes anarchistes (...)

16 juin - NOUVELLE PUBLICATION : Les mémoires de Manuel Sirvent Romero

Aux éditions CNT-RP
Manuel Sirvent Romero "Le cordonnier d’Alicante : mémoires d’un militant de (...)

6 juin - LA RÉVOLTE & son supplément littéraire

La Révolte (1887-1894) et son supplément littéraire mis en ligne sur le site Fragments de la (...)