Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site

Y’en a pas un sur cent… et pourtant des milliers d’hommes et de femmes de par le monde, souvent persécutés, embastillés, goulagisés et parfois au prix de leurs vies, ont poursuivi leur chevauchée anonyme à la recherche d’un impossible rêve : un monde sans dieux ni maîtres.

POINARD, Francis (ou François)

Né le 4 juin 1899 au Chambon Feugerolles — Ouvrier polisseur ; employé communal — UA — AFA –FAF — CGT — CGTSR — Saint-Étienne (Loire)
Article mis en ligne le 28 janvier 2009
dernière modification le 17 juillet 2024

par R.D.

Francis Poinard était dans les années 1920 l’un des animateurs du groupe anarchiste communiste de Saint-Étienne où il résidait 9 rue du Docteur Cordier. Délégué au 2e congrès national des jeunesses syndicalistes, tenu à Lyon les 14-15 juillet 1923, il fut, d’octobre 1924 à mai 1925, le gérant de l’organe des jeunesses syndicalistes Le Cri des Jeunes (Lyon, 1920-mai 1925) poste auquel il avait succédé à Prudhomme.
En décembre 1924 il avait participé au 2e emprunt pour Le Libertaire quotidien.

Enaoût 1925, il était le secrétaire du groupe des Jeunesses anarchistes et avait été arrêté avec Regis Eyraud et Mortel alors qu’ils apposaient des affiches de l’UA contre la guerre du Maroc. Il était également le secrétaire du syndicat autonome des ouvriers polisseurs.

Secrétaire du groupe anarchiste communiste constitué le 31 décembre 1926, il fut également l’un des animateurs de l’union locale de la CGTSR de 1926 à 1939, dont il fut le délégué lors des 5e (novembre 1934) et 6e congrès (janvier 1937). En mars 1927 le conseil d’aministration du groupe anarchiste communiste était alors formé, outre Francis Poinard, de Pierre Dubouchet, Régis Eyraud (secrétaire adjoint), Eugène Soulier (trésorier), André Garnier (trésorier adjoint), Marcel Morel (archiviste) et Antoine Salis (organisateur artistique).

En 1928 il était adhérent à l’Association des Fédéralistes anarchistes (AFA). En 1932 il fut l’administrateur de l’organe confédéral Le Combat syndicaliste(1926-1939) et l’année suivante le signataire au nom de la CGTSR d’un appel pour un 1er mai unitaire avec la CGT et la CGTU.

En juillet 1935, il avait été l’un des signataires du manifeste appelant à une conférence nationale contre la guerre et l’union sacrée publié dans Le Libertaire (12 juillet 1935) et dont le comité d’organisation comprenait entre autres R. Louzon, P. Monatte, Fremont, Grandjouan, Marceau Pivert, M. Chambelland, H. Poulaille et R. Lefeuvre.

Dès le début de la guerre d’Espagne, il fut le secrétaire du Comité anarcho-syndicaliste stéphanois pour la défense et la libération de l’Espagne. En octobre 1936 avec A. Meunier, secrétaire de l’UL-CGTSR, il protesta contre l’organisation par l’union anarchiste d’un meeting le 23 octobre au Vel d’hiv à Paris où, outre Durruti, Sébastien Faure et P. Besnard, devaient également prendre la parole Léon Jouhaux pour la CGT et Marceau Pivert de la SFIO.

Francis Poinard travaillait en 1938 comme employé communal, était membre du groupe local de la Fédération anarchiste de langue française (FAF) et du syndicat interco CGTSR qui comptait alors 25 membres.


Dans la même rubrique

PLUCHE, Emile « LEPLUS »

le 10 avril 2024
par R.D.

POLTI, Francesco

le 20 octobre 2023
par R.D.

POLLET, René

le 20 octobre 2023
par R.D. ,
Dominique Petit

POLIKHOVICH, Alexei

le 25 juin 2023
par R.D.

PODESTA, Antonio, Delfino

le 16 décembre 2019
par R.D.