logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
BORRAS BOUSQUET, Jacinto
Né à L’Hospitalet de Llobregat (Barcelone) le 10 octobre 1900 -mort le 13 juin 1982 - Ouvrier verrier - MLE - FAI - CNT - Barcelone - L’Hospitalet de Llobregat (Catalogne) & Perpignan (Pyrénées Orientales)
Article mis en ligne le 30 novembre 2006
dernière modification le 14 octobre 2014

par R.D.
logo imprimer

Travaillant dès l’âge de onze ans comme apprenti ouvrier verrier, Jacinto Borrás Bousquet avait adhéré au mouvement anarchiste dès l’âge de dix huit ans et collaborait à l’hebdomadaire clandestin Bandera Roja puis à la CNT par l’intermédiaire du Centre Rationaliste de la rue Vallespir où, autodidacte il suivait les cours donnés par Juan Roigé.

Pendant la période d’Arlegui et de Martinez Anido, il était membre du groupe de défense Spartaco qui luttait les armes à la main contre les tueurs du syndicat libre ce qui lui a valut d’être emprisonné un première fois le 6 avril 1921 avec Maria Sanahuja et Custodio Beltran et d’être condamné à 5 ans de détention.

Ayant acquis de solides connaissances, il collaborait à de nombreux titres de la presse libertaire et participait à de nombreux meetings. Il a été membre du Comité National de la CNT dont le secrétaire était Andres Nin.

Membre fondateur de la Fédération Anarchiste Ibérique (FAI), il faisait partie de la Commission de révision des mandats lors du congrès de 1931 où il était le délégué des groupes de Alcaide, Arbeca, Cervera et Alfaraz. En août 1932 il fut l’un des délégués de Catalogne avec Patricio Navarro au plenum des régionales de la CNT. En 1933 il était secrétaire provincial de la FAI. En janvier-février 1936 il participait à une tournée de meetings avec Antonio Ortiz et Federica Montseny à Barcelone, San Cugat, Cervera, Tarrasa et Sallent.

En 1937 il était pendant quelques mois rédacteur de Solidaridad Obrera et de La Noche (Barcelone, 1936-1939) dirigé par J. Balius, puis démissionnait de la FAI en désaccord avec la politisation de l’organisation. En mars 1937 il avait assisté à la conférence nationale de la presse confédérale en tant que directeur de l’organe des paysans CNT de Catalogne Campo ! (Barcelone, 1937-1938). Parallèlement il donnait de nombreuses conférences et meetings en Catalogne.

Exilé en France à la fin de la guerre, il avait été interné au camp de Gurs.

Délégué de la tendance modérée au congrès de la CNT en exil à Paris en mai 1945, il avait participé à la commission d’études sur les activités de la période 1936-1939. Secrétaire de la CNT en exil de la région de Pau, il a participé à plusieurs meetings (Alès, 1945) et a été délégué au plenum régional du 2 décembre 1945. Après la scission de la CNT, il était membre de la tendance collaborationniste et appartenait à la rédaction de España Libre dont en 1948 il était l’administrateur aux cotés de J. Bernat (directeur)..

Après le congrès de réunification à Montpellier il restait en dehors de l’organisation. En octobre 1968 il participait à la réunion de l’opposition à la tendance dite orthodoxe (Montseny , Esgleas) à Montpellier puis adhérait à l’Agrupacion confederal de Perpignan liée au journal Frente Libertario. Il participait aux réunions nationales de cette tendance à Narbonne et effectuait plusieurs voyages en Espagne où il défendait les thèses modérées.

Jacinto Borrás Bousquet est mort à Perpignan le 13 juin 1982.

Il a collaboré à de nombreux titres de la presse libertaire dont Acracia (Lérida, 1933-34) dont il avait été un des fondateurs, España Libre, Exilio, Frente Libertario, La Illustracion Iberica (1938), Inquietudes (1947), Umbral (1964), Terra Lliure dont il avait été l’un des fondateurs, Sindicalismo (1976), Solidaridad Obrera.

Œuvre : Una vida en la CNT (inédit).

P.S. :

M. Iñiguez "Enciclopedia...", op. cit.// Confrontacion, n°31/32, juin-octobre 1982//


Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.1.10