logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
BULZAMINI, Attilio
Né à Imola le 11 novembre 1890 - mort le 1er juin 1938 - Cheminot ; mécanicien - Milan - Genève & Zürich (Suisse) - Barcelone (Catalogne)
Article mis en ligne le 24 août 2010
dernière modification le 22 juillet 2014

par R.D.
logo imprimer
Attilio Bulzamini

Après des études primaires, Attilio Bulzamini, qui était devenu anarchiste dès son adolescence, avait gagné à la fin des années 1910 Milan où il allait trvailler comme machiniste et militer dans le mouvement anarchiste local. Très actif en 1920 lors du mouvement d’occupation des usines, il était un intime de Malatesta avec lequel il entretiendra une correspondance tout ai long de sa vie. Après l’attentat du théâtre Diana, il participa à l’aide apportée aux compagnons emprisonnés. Constemment surveillé et persécuté, il était suspecté par le régime d’aider les compagnons recherchés à s’expatrier clandestinement et, en 1923, après avoir été violemment agressé par un groupe de fascistes, était licencié des chemins de fer. Il allait désormais vivre dans une semi-clandestinité, travaillant à l’entreprise Breda de Sexto San Giovanni, mais continuant d’être actif dans le mouvement jusqu’en 1927. En octobre 1927, après avoir été une nouvelle fois licencié, il émigrait clandestinement en Suisse où il allait travailler comme mécanicien dans la métallurgie.

D’abord installé à Genève, puis à Zürich, et malgré des conditions d’existence très difficiles avec de longues périodes de chômage, des problèmes de santé et la menace permanente d’une expulsion, il continua d’y participer activement au mouvement avec l’appui de sa compagne Carolina Bafarra. En étroite relation avec le groupe de Luigi Bertoni, éditeur du journal Il Risveglio-Le Réveil, il continuait de soutenir une correponsance avec E. Malatesta et Elena Melli. Les 11-12 novembre 1933, il fut le délégué des anarchistes italiens réfugiés en Suisse au Congrès anarchiste des réfugiés italiens qui se tint à Puteaux en région parisienne. Les 1-2 novembre 1935, il représenta Zürich au congrès anarchiste italien qui se tint à Sartrouville et où fut fondé le Comite anarchico d’azione rivoluzionaria.

En juillet 1936 Attilio Bulzamini abandonait la Suisse et partait comme volontaire en Espagne où il s’enrôla dans la section italienne de la Colonne Ascaso. Responsable d’une batterie, il participait en août aux combats du Monte Pelato. En septembre, à la demande de Camillo Berneri, il intégrait le groupe italien E. Malatesta, adhérent à la Fédération anarchiste ibérique (FAI). Il fut ensuite membre du groupe Michele Angiolillo.

En novembre 1936, il rentrait en Suisse pour y voir sa compagne et renouveler son permis de séjour. Il y était immédiatement arrêté et expulsé pour "violation de la neutralité suisse" avec sa compagne qui se réfugiera alors en France. Revenu en Espagne, il repartait au front mais, en janvier 1937, était hospitalisé à Barcelone pour être opéré d’un ulcer. Après sa convalescence, il retournait au front en mars. En septembre 1937 il allait à Marseille pour y voir sa compagne Carolina puis revenait une nouvelle fois au front. Il était alors très diminué phhysiquement et contractait lau front la fièvre typhoïde. Hospitalisé à Barcelone, il y décédait le 1er juin 1938 à l’hôpital Teobaldo Florida.

P.S. :

Sources : Revista A, n°140, oct 1986 (souvenirs d’U.Marzocchi) // Adunata dei refrattari, 14 mars1942// La Lotta, n°5, 1966// Almanaco libertario per 1939// Dizionario biografico degli anarchici..., op. cit. (Notice de M. Ortalli)//


Dans la même rubrique

0 | 5

BULTIJANN, Henri (ou BULTIJAUW)
le 11 décembre 2018
par R.D.
BUSTAMENTE, Giovanni
le 1er juillet 2018
par R.D.
BURETTE
le 25 avril 2018
par R.D.
BUFORN MORATHOU, Gregorio
le 25 avril 2018
par R.D.
BUCQUET, Albert, Henri
le 25 avril 2018
par R.D.
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.1.10