logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
BLANCO MANUEL, Luis
Né ele 28 novembre 1906 à Rio Tinto (Huelva) - mort le 17 novembre 1971 - Instituteur puis maçon - FAI - CNT -Badalone (Catalogne) - Dijon (Côte d’Or)
Article mis en ligne le 26 novembre 2006
Dernière modification le 29 novembre 2019

par R.D.
Luis Blanco Manuel

C’est en 1923 que Luis Blanco Manuel (appelé parfois Luis Manuel et dont le nom véritable serait Manuel Luis Antonio) avait émigré à Badalone, avait adhèré à la CNT et à un groupe anarchiste. Après la proclamation de la République, il avait été instituteur à l’Ateneo "El Progreso" de Badalone.
Lors du coup d’état franquiste de juillet 1936, il avait été le délégué de la FAI au Comité de Salut public de Badalone. Conseiller à la santé et l’assistance publique de Badalone en 1937, Il avait collaboré à l’organe cénétiste Siderometalurgia (1937).Il avait été mobilisé en février 1938 et avait combattu également sur le front d’Aragon.

Exilé lors de la Retirada en France où il avait été interné dans divers camps, pendant l’occupation nazie il avait réorganisé la CNT dans le département de la Côte d’or où il travaillait comme bûcheron.
A la libération il travaillait comme maçon à Dijon et militait à la FL de cette ville. Délégué à la plupart des congrès et plenums de l’exil, il sera le secrétaire du Secrétariat Intercontinental en 1949 et 1950 et s’établira alors à Toulouse. En 1947, lors du 2ème congrès de la CNT tenu à Toulouse, il avait été le délégué des FL de Chatillon, Montbard, Gevrolles, Sombernon, Frolois et Dijon. Revenu à Dijon et partisan de la réunification confédérale, il a été l’un des artisans du congrès de Limoges en 1960.

Luis Blanco, qui était d’un grand humanisme et ignorait le sectarisme et avait pour compagne Encarnacion Lopez Ramon, est mort d’une crise cardiaque à Dijon le 17 novembre 1971.


Dans la même rubrique