logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
Né 5 février 1899 à Carrare - mort le 8 août 1999
BIBBI, Gino
Ingénieur - UAI - Carrare - Barcelone (Catalogne) - Amérique latine
Article mis en ligne le 25 novembre 2006
dernière modification le 4 septembre 2010

par R.D.
logo imprimer

Né dans une famille relativement aisée du village d’Avenza, près de Carrare, Gino Bibbi avait commencé à militer très tôt dans le mouvement anarchiste. Il distribuait de la propagande antifasciste avec sa moto, ce qui lui vaudra d’être renversé et battu par un groupe de fascistes qui incendieront l’engin ainsi que la scierie de son père.

Pendant ses études d’ingénieur à Milan, c’est lui qui avait fourni à son cousin Gino Lucetti une bombe pour l’attentat manqué que ce dernier réalisera contre Mussolini le 11 septembre 1926.

Gino Bibbi

Réfugié en France avec sa soeur Maria, Gino Bibbi qui faisait l’objet en 1931 d’un avis de recherche par les autorités italiennes était victime d’un arrêté d’expulsion. Il partait alors pour l’Espagne où il allait continuer de participer à la lutte anti fasciste. Il prenait alors des cours de pilotage dans l’intention de préparer un attentat aérien contre Mussolini. Avec l’aide de militants espagnols, il planifiait l’évasion à bord d’une vedette rapide, pour laquelle il avait mis au point le moteur, d’Errico Malatesta. Le plan ne put être réalisé, ce dernier ayant été transféré à Rome.

Pendant la guerre civile il était aviateur et allait participer à plusieurs opérations derrière les lignes franquistes et mettre à profit ses connaissances d’ingénieur pour développer l’industrie d’armement et mettre au point une sorte de lance missiles qui sera testé par la colonne Durruti. Á l’automne, lors d’un séjour en France, il était arrêté et condamné le 12 octobre à huit jours de prison pour infraction à l’arrêté d’expulsion. En décembre 1936, à Valence, il était arrêté par les communistes avec G. Fontana et U. Tommasini : tous trois étaient accusés de trafic d’armes, alors que, porteurs de sauf-conduits spéciaux du Ministère de la Défense, ils négociaient l’achat d’armes pour le front d’Aragon. Il sera libéré suite à l’intervention de Juan Garcia Oliver.

Passé en France à la fin de la guerre civile, il était interné au camp de Gurs. Pendant l’occupation, il parvenait à se cacher puis à retourner en Italie où il allait participer à la résistance. Il fit partie d’une des unités anarchistes de partisans qui ont libéré Carrare.

Puis Gino Bibbi a émigré en Amérique latine. Revenu à Carrare dans les années 1950, il développait au sein de la FAI une tendance minoritaire appelant à participer aux élections. S’éloignant de plus en plus du mouvement organisé, il se définissait dans les années 1960 comme individualiste.

Gino Bibbi est mort le 8 août 1999 et a été incinéré à Carrare

P.S. :

Revista A, n°140, octobre 1986 (souvenirs de U. Marzocchi)// Notice de Nick Heath http://libcom.org/history/bibbi-gino-1899-1999// AD Gard 1M757//


Dans la même rubrique

0 | 5

BLAS, Edouard
le 7 décembre 2018
par R.D.
BIANUCCI, Primo « MORO »
le 11 novembre 2018
par R.D.
BIDAMANT, Yves-Marie
le 3 septembre 2018
par R.D. ,
Guillaume Davranche
BLAY, Arthémond, François, Xavier
le 21 juillet 2018
par R.D.
BIANCHINI, Augusto
le 7 juillet 2018
par R.D.
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.1.10