logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
BIARD, Roland « Julien STERN » ; « BARDY »
Né en 1942 - mort le 4 octobre 1998 - Instituteur ; professeur d’histoire - UGAC-MCL-ORA-CIRA - SNI-SNESUP (Ecole Emancipée) - Paris & Charentes
Article mis en ligne le 24 novembre 2006
dernière modification le 13 novembre 2014

par R.D.
logo imprimer

Roland Biard, fils d’importants membres de l’appareil du PCF avec lesquels il avait rompu très jeune, avait commencé à militer dans le mouvement libertaire dans les dernières années de la guerre d’Algèrie. En 1961 il avait été co fondateur avec Alexandre Brevan Skirda du Groupe d’Etudes et Action anarchiste et avait participé à toutes les manifestations contre la guerre d’Algèrie dont celle de Charonne.

Partisan de l’organisation spécifique anarchiste communiste, il a été de 1964 à 1966 le secrétaire de l’Union des Groupes Anarchistes Communistes (UGAC). Après avoir participé aux évènements de mai 1968 et à la nuit des barricades (le 10 mai) il était co fondateur du groupe Kronstadt adhérent au Mouvement Communiste Libertaire (MCL). En 1971 l’ensemble du groupe (dont Alex Skirda et Daniel Guerin), en désaccord avec les tendances conseillistes du MCL rejoignait l’Organisation Révolutionnaire Anarchiste (ORA) où ils allaient militer dans le groupe de Paris 13.

Roland Biard Julien allait appartenir au Comité National de cette organisation et participer à la plupart des plenums et congrès et collaborait aux bulletins intérieurs et à la Commission journal éditant Front Libertaire (Paris, n°1, octobre 1970 à n°113, 30 juillet 1979). Il avait été le fondateur du bulletin Documents (mars 1974-1977) destiné à la formation politique des militants de l’ORA et dont les sept premiers numéros ont été à son iniative (Histoire du Mouvement libertaire en France, n°1 ; Chronologie des internationales libertaires, n°2, Textes de Maurice Fayolle, n°3 & 4, Histoire du PSU, n°5 & 7) ; les autres fascicules – plus de 14 ronéotés et imprimés – seront élaborés par divers groupes de l’ORA et tirés de 500 à 1000 exemplaires . Il était également adhérent depuis de nombreuses années au Centre International de Recherches sur l’Anarchisme (CIRA).

En 1974 il quittait l’ORA en critiquant le « manque de maturité organisationnelle et politique » de l’organisation. Instituteur devenu professeur d’histoire, il redevenait en 1975 instituteur en Charente.

En 1979, aux cotés de Guy Malouvier, il fut le rédacteur des deux premiers numéros du bulletin Anarchives (Paris, juin et décembre 1979) le bulletin de la Fédération internationale des centres d’études et de documentation libertaires (FICEDL) constituée à Marseille lors d’une rencontre internationale les 14-16 avril 1979. Le bulletin fut ensuite transféré à Marseille (1979-1981, 10 numéros), Barcelone (1981-1982, 2 numéros ) et Genève (1983).

Au printemps 1980 il fut à l’origine avec Guy Malouvier du bulletin de recherches sur la théorie, l’histoire et la bibliographie du mouvement anarchiste international Les Cahiers Max Nettlau (Viry-Chatillon, 4 numéros de l’automne 1980 à juin 1982 précédés d’un numéro 0 en avril 1980). Le numéro 1 contient une analyse bibliographique, thématique et onomastique du Bulletin de la Commission préparatoire du congrès international des Fédérations Anarchistes par G. Malouvier ; le numéro 3 est consacré à l’anarchisme en Pologne ; le numéro 4 est la traduction d’un article de Noam Chomsky intitulé "Notes sur l’anarchisme". Un essai de relance de la publication a été tenté en novembre 1984 (circulaire signée R. Biard, La Rochelle) mais n’a pas donné lieu à une nouvelle publication.

Les 4 et 5 avril 1981,i il fut un des intervenants au colloque Cronstadt organisé à Paris par l’Union des travailleurs communistes libertaires (UTCL) dans lequel il parla de la Commune de Budapest de 1919 (intervention reproduite dans la revue Agora, n°6, été 1981).

A sa retraite en 1997, il se retirait en Belgique aux cotés de sa dernière compagne. Emporté en trois semaines par un cancer foufroyant, il a été, selon ses volontés, incinéré enveloppé dans un drapeau noir.

Une partie de ses archives est consultable à l’IISG d’Amsterdam

Œuvres : -L’Internationale des fédérations anarchistes, 1966-1971 (Mémoire de Maitrise Histoire, Université Paris 8, 1972). - Histoire du Mouvement anarchiste en France, 1945-1975 (Ed galilée, 1976) – La Commune de Budapest (sous le nom de Roland Bardy, Ed. Spartacus, 1979). – Dictionnaire de l’extreme gauche en France de 1945 à nos jours (P. Belfond, 1978). - A. Krivine : questions sur la révolution, entretiens avec Roland Biard (Stock, 1973).

P.S. :

Sources : Monde Libertaire, 29 octobre 1998 (nécro d’A. Skirda) // Notes D. Dupuy//R. Bianco « Un siècle de presse… » op. cit.// Archives Roland Biard // Agora, Toulouse, n°6, été 1981//


Dans la même rubrique

0 | 5

BLAS, Edouard
le 7 décembre 2018
par R.D.
BIANUCCI, Primo « MORO »
le 11 novembre 2018
par R.D.
BIDAMANT, Yves-Marie
le 3 septembre 2018
par R.D. ,
Guillaume Davranche
BLAY, Arthémond, François, Xavier
le 21 juillet 2018
par R.D.
BIANCHINI, Augusto
le 7 juillet 2018
par R.D.
Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.1.10