Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
JOUVENTIN, Pierre
Né le 1er décembre 1942 - Ethologue - FA – CIRA – Marseille (Bouches-du-Rhône) – Montpellier (Hérault)
Article mis en ligne le 19 janvier 2022
dernière modification le 16 mai 2024

par R.D.
Pierre Jouventin

Anarchiste individualiste, domicilié 15 rue du Terras à Marseille où il animait un ciné-club libertaire et un club d’arts martiaux employant Nobuyoshi Tamura 6eme dan d’Aïki-Do, Pierre Jouventin collaborait dès 1966 à Echos Libertaires (Marseille, 14 numéros de janvier 1966 à décembre 1967) bulletin intérieur de la Liaison des anarchistes de la région Provence-Côte d’Azur-Corse dont le responsable était René Bianco et auquel collaboraient également Roger Camoin et René Audibert. Un numéro 10, sous forme de revue, sera éditée sous le même titre en mars 1968. Elle fut remplacée par le bulletin Moi (Marseille, 1 numéro en juin 1968) qui dès le numéro 2 (juin 1968) devint Ego (Marseille, 12 numéros de juin 1968 au 1er trimestre 1971) dont Jouventin fut le gérant et où il publia un entretien avec Georges Brassens.
Dans un historique de cette publication, P. Jouventin écrivait : « Il s’agissait tout d’abord d’une revue d’expression individualiste anarchiste (n°2 à 7) mais son fond et sa forme incurablement débiles m’ont poussé à la saborder en tant que réunion d’articles (n°8 à 9) pour passer à une réédition de textes de base introuvables ou à l’édition d’essais : n°10, brochure emphatique mais originale de Miguel Gimenez Igualada sur Stirner, n°11 rééditon du texte d’E. Armand sur la Révolution sexuelle et la camaraderie amoureuse (tirée à 2000 ex.)… »(cf. article de Jouventin in Recherches Libertaires, n°8, juillet 1971). Il fut à la même époque responsable avec René Bianco de la série Marseillaise (13 numéros de septembre 1968 à avril 1970) du Bulletin intérieur de la Fédération anarchiste et collaborait au Monde Libertaire et à la revue La Rue éditée par le groupe Louise Michel.
Pierre Jouventin, a poursuivi l’oeuvre de René Bianco qui avait créé le CIRA de Marseille (Centre International de Recherches sur l’Anarchisme). Membre de l’Association (loi 1901) Les Acrates formée dans les années 1990 pour être la propriétaire des locaux occupés par le CIRA, il en est, depuis les années 2010, le président, - aux cotés notamment de Maurice Galfré (vice président), Jean Pierre Ducret (secrétaire), Toni Prima (secrétaire adjoint), Felip Equy (trésorier) et Cedric Perolini (trésorier adjoint) - fonction qu’il occupe toujours en 2022 aux cotés de Francis Kaigre (secrétaire).

Passant de la psychologie à la biologie, il a poursuivi ses études puis ses recherches sur la nature humaine en nous comparant aux autres espèces. Chercheur au CNRS pendant 40 ans, il a été spécialiste de l’éthologie (ou comportement) des oiseaux et mammifères, en particulier en Antarctique-Subantarctique où il a effectué 22 missions (8 ans et demi). Il a soutenu une thèse d’État sur la communication chez les Manchots (livre de synthèse en américain paru en 2017, 5 documentaires animaliers dont ’Le paradoxe des empereurs’ modèle de ’La marche de l’empereur’ réalisé par son ancien collaborateur Luc Jacquet et 240 articles scientifiques parus dans des revues internationales à comité de lecture). Il a longtemps été responsable de plusieurs programmes internationaux sur les ressources de l’océan austral et a dirigé pendant 13 ans un laboratoire CNRS de recherche sur l’écologie des animaux sauvages qui est toujours pilote sur le plan international. Il a convaincu la ministre de l’écologie de l’époque Nelly Ollin de créer la réserve naturelle des îles australes qui englobe les îles Kerguelen (aujourd’hui classée par l’UNESCO, ’réserve de la biosphère’). Il se trouvait dans la petite délégation française qui a entraîné les autres pays à empêcher au moins jusqu’en 2048 l’exploitation du continent antarctique pour en faire une ’Terre de paix et de science’. Il tente maintenant de réhabiliter le loup, si clivant dans sa gestion en France.

Œuvres : - Les confessions d’un primate (Belin, réed. 2016) ; - Trois prédateurs dans mon salon : une histoire du chien du chat chat et de l’homme (Belin, 2014) ; - Why penguins communicate-The evolution of visual and vocal signals avec Stephen Dobson (2017, Academic Press-USA) ; - L’home cet animal raté, Pourquoi détruisons-nous la planète ? (Réed. augmentée. Libre et solidaire, 2020) ; - La face cachée de Darwin et l’animalité de l’homme (Libre et solidaire, 2014) ; ; - Kamala une louve dans ma famille (Flammarion, 2012) ; -L’homme cet animal raté (Ed. Libre et solidaire, 2016).- Le Loup ce mal-aimé qui nous ressemble (Humensciences, 2021) ; - Darwin (presque) facile (Ed. Delachaux et Nietslé, 2022). ; - Qui était Alexandre Grothendieck ? Pourquoi un génie des mathématiques est-il devenu un ennemi de la science et un précurseur de l’écologie (Ed. Libre et solidaire, 2023) ;- Le chien un loup trmpli d’humanité (Ullmer, 2023) ; -
et comme co-auteur : - Pour une écologie du vivant : Regards croisés sur l’effondrement en cours avec Serge Latouche (Libre & Solidaire, 2019) ; - Guide d’éducation éthologique du chien (Eugène Hulmer, 2020).


Dans la même rubrique

JOLY, Valentin
le 22 avril 2024
par R.D.
JOIGNAUX (veuve)
le 1er avril 2024
par R.D.
JUAN MONZON, Joaquin
le 2 juillet 2023
par R.D.
JOURDAN (père)
le 2 juillet 2023
par R.D.
JORIS, Alfred, Dieudonné
le 31 mai 2023
par R.D.