logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
JAHANE, Léon, Jean, Marie
Né le 21 janvier 1887 à Mouzeil (Loire inférieure) - Ouvrier cimentier ; chauffeur - FCA – CGT -Paris
Article mis en ligne le 17 décembre 2007
dernière modification le 28 mai 2016

par R.D.
logo imprimer

Léon Jahane, qui était membre du groupe Les originaires de l’Anjou et demeurait 74 rue Compans (XIXème arr.) puis 170 Boulevard de la Liberté aux Lilas, avait été nommé le 18 décembre 1912 secrétaire de la Fédération Communiste Anarchiste (FCA) où il avait remplacé H. Combes objet de poursuites pour antimilitarisme. Les autres membres du bureau étaient Victor (secrétaire adjoint), Belin (Trésorier), Schneider et Labrousse, ces deux derniers étant chargés d’organiser un congrès. Selon la police, Jahane, qualifié d’un "naturel craintif et timoré, d’idées plutôt modérées", n’aurait été, comme Belin, qu’un "homme de paille", la direction effective de la FCA étant exercée par Jacquemin et Jacques Long.

Il était également membre de la commission administrative du syndicat général du bâtiment CGT et fut arrêté par la police le 1er février 1913 près de la Bourse du travail. En avril 1913 il intégra la commission de 6 membres – Cuisse, Labrousse, Guérard, Lemonnier et Schneider - chargé d’organiser le congrès de la FCA devant se tenir en août.

Maintenu réformé n°2, Jahane ne fut pas mobilisé en janvier 1915. En février 1916 il avait passé le permis de conduire et acquit une voiture pour travailler comme chauffeur à son compte. Trésorier des Amis du Libertaire, il était également membre du groupe d’action syndicaliste révolutionnaire des cochers chauffeurs de la Seine, du Comité de Défense syndicaliste (CDS) et du Comité pour la reprise des relations internationales. Le 1er juin 1917 il était arrêté pour avoir apposé sur sa voiture des papillons « Assez d’hommes tués !La Paix » et le 19 juin était condamné à 6 mois de prison. Un rapport de police daté du 8 avril 1918 fait état de dénonciations reçues sur les activités pacifistes de Jahane, de sa compagne Juliette Leglohaec (née à Angers le 17 juillet 1888) et d’Alphonse Barbé.

En mars 1919 Jahane fut l’un des signataires d’une protestation contre les perquisitions effectuées au siège du Libertaire à la suite de l’attentat de Cottin contre Clémenceau.

P.S. :

Sources : Arc.Nat F7/13053, 13061, 13574, 13830 & 13832 -– Le Libertaire, 3 janvier 1913 –- Etat civil de Mouzeil = Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier… , op. cit. // APpo BA 1513// Libertaire, 2 mars 1919 //


Dans la même rubrique

Haut de page
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.1.10