Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site

BAILLOT, J.

Né vers 1896 — Ouvrier agricole — UA — CGT — Nièvre — Saint-Denis (Seine-Saint-Denis)
Article mis en ligne le 4 décembre 2007
dernière modification le 12 juillet 2024

par R.D.

Fils d’un bucheron, J. Baillot avait dû quitter l’école en 1908 pour trvailler comme commis dans une feme des environs d’Aunay en Bazois (Morvan), époque qu’il évoqua dans Le Libertaire du 2 septembre 1924 (Souvenirs du jeune âge). En 1913 il travaillait sur une batteuse roulante et fut victime en août d’un accident où il se cassa la jambe : “je demeurai près de trois mois au lit et ne pus reprendre le travail qu’au bout de quatre mois. Eh bien ! Malgré tous mes efforts et ceux de mon père, malgré toutes nos démarches, nous ne pûmmes toucher un sou" (cf. Le Libertaire, 3 septembre 1924), la loi de 1898 sur les accidents du travail ne s’appiliquant pas aux ouvriers agricoles.
.
J. Baillot fut à partir de juin 1924 membre de la rédaction du Libertaire quotidien (Paris, 18 décembre 1923-26 mars 1925) où il écrivit plusieurs articles sur les dures conditions des ouvriers agricoles. Il avait activement participé à la campagne antiparlementaire lors des élections de mai 1924. Il était membre de la minorité syndicaliste et du Comité de Dédense syndicaliste de Saint-Denis. Il collabora dans les années suivantes au Combat syndicaliste organe de la CGTSR.