logo site
Dictionnaire international des militants anarchistes
Slogan du site
Descriptif du site
GOLMAN, Pavel
Né vers 1886 - se suicide à l’été 1906 - Ouvrier serrurier ; cheminot - Ekaterinoslav (Ukraine)
Article mis en ligne le 12 septembre 2007
Dernière modification le 28 février 2020

par R.D.

Pavel Golman, fils d’un policier municipal, avait commencé à travailler dès l’âge de 12 ans d’abord comme commissionnaire, puis comme serrurier dans diverses usines - notamment à Tver - et à partir de 1904 aux ateliers de chemin de fer d’Ekaterinoslav. Il résidait à Nijnedneprovsk.

Dès ses quinze ans, il participait à la distribution de propagande révolutionnaire sans appartenir à aucun groupe. Après un bref passage dans les rangs des socialistes révolutionnaires et des sociaux démocrates il avait adhéré en décembre 1905 au groupe anarchiste Chernoe Znamia (Drapeau noir). Membre du comité de grève de son usine, il avait combattu sur les barricades lors de la grève générale d’octobre 1903 (ou 1905 ?) C’est lui qui lors de l’enterrement de l’anarchiste Ilarion Kariakine, tué sur les barricades de Nijnedneprovsk, avait porté le drapeau des Socialistes Révolutionnaires dont il était encore membre.

Il participait ensuite à plusieurs expropriations et à des sabotages de voies ferrées dans la région. Fin mars 1906, il blessait d’un coup de revolver Kovalenko, un sous officier de la gendarmerie responsable de plusieurs arrestations lors des grèves. Le 18 avril il participait à l’expropriation du percepteur des débits d’alcool (6500 roubles) et en mai à un attentat à Ekaterinoslav contre un train où se trouvait le Ministre des chemins de fer. Pavel Golman avait été blessé par un éclat de bombe lors de cet attentat à Ekaterinoslav et fut arrêté dans l’hôpital où il était soigné et d’où ses camarades, début août 1906, après avoir neutralisé l’agent de garde, le firent s’évader. Localisé dans son refuge peu après la police, Pavel Golman, âgé de 20 ans, ouvrait le feu contre les agents et les cosaques, puis, ne voulant pas se laisser prendre vivant se suicidait après avoir tué deux cosaques.

Il fut enterré par la police au cimetière de Sebastopol à Ekaterinoslav tandis que plusieurs milliers d’ouvriers de Nijnedneprovsk qui souhaitaient le voir enterrer auprès d’Ilarion Kariakine, étaient dispersés par les cosaques.


Dans la même rubrique

0 | 5

GLENAT, Aimé
le 28 juin 2020
par R.D.
GOLDSTEIN, Jacques
le 17 juin 2020
par R.D.
GNOCHETTI, Ettore
le 18 avril 2020
par R.D.
GOLOSIO, Domenico
le 5 août 2019
par R.D.
GLADIATOR, Jimmy [Bernard PIGET]
le 20 mai 2019
par R.D.